Articles Tagués ‘VTT’


Un Cr du championnat régional qui c’est déroulé à Crevant dans le sud de l’indre (36) le 29 mai 2016.

Arrivant la veille, nouvel habitude 2016, le parking est un champ ! Bon par contre terrain miné en bouses de vaches, faut regarder avant de marcher ! 🙂 Petit tour a pied, pour voir le circuit.J’arrive dans une zone technique, bah ca s’annonce vraiment bien, des passages techniques, des rochers ! 🙂 , passage de dalle, de coup-de-cul etc etc… D’autres passages dans des champs et on s’apercoit qu’il y a aussi du dénivellé, une bonne chose également 😉

La nuit est un peu agitée, vent et pluie. De bon éléments pour demain car j’adore la boue ! 🙂

Le lendemain, bah toujours de la pluie !  Bon bah c’est bon signe pour moi 🙂 avec les course du matin avec  les jeunes sur une partie du circuit, il va vite se dégrader 🙂

Malheureusement la 1ere course de l’après midi est reporté car un concurrent faisant la reco s’est planté et a fini dans un arbre ! Son évacuation a pris preque 1H et est partit en hélicoptère ! Pour la course de espoir a master 5 on nous annonce un départ vers 16H ! Pas le choix ! finalement le départ sera lancé a 16h15.

Championnat régionnal16h, on nous appelle pour la mise en grille. Vu le faible nombre de participants les catégories espoirs jusqu’a master 2 partiront ensemble.

16H , départ lancé ! le départ est du bitume en faux plat je décide de ne pas me griller car ce type de début de course n’est pas pour moi. Tout le monde en danseuse sur leurs vélos, je perd des place et je me retrouve dernier du groupe, normal et rien d’étonnant pour ma part;) En haut de ce faux plat , 1er passage technique, une dalle en granit a gravir mais ce passage est étroit ! De loin ,et je répète que je suis dernier, je vois les 1er franchir sans problème puis les suivant ralentissent , ainsi de suite jusqu’a que certain pose piéds à terre, un bouchon s’est créer ! 🙂 Moi j’arrive a hauteur des dernier du groupe je passe sans problème pas gener par des concurrents, puis j’en double 2-3 dans les virages suivants, en core 1-2 dans les autres 13315252_1099875626725274_9122964398787017335_nvirages, j’accélère dans les lignes droite, je rattrape le groupe. Chose étonnant, tout le monde prend l’échappatoire dès le 1er passage technique !!! Ok j’arrive je prend la trace difficile et là, je me retrouve au milieu du groupe ! Puis je continue mon ascension
notamment dans les virages et dans une belle descente plein de boue, certain étaient en galère sur le bas coté, je suis passé avec une grande aisance tout comme dans la 2e passage technique oû je double un mec dans l’échappatoire ( qui d’ailleurs ne faisait perdre que très peu de temps voir pas du

p1680851

Le 1er passage technique.

tout ! ) et ainsi de suite a chaque endroit technique, a chaque virage et descente , je double des mecs, comme quoi ma stratégie dès le départ a fortement fonctionné 😉 Rien ne sert de partir pleine balle sur ce type de circuit technique et surtout rempli de boue 🙂 

La suite n’est que pur amusement, de belle glissade de

13335625_1376439525706834_2917978936405146754_n

1er plan; cette personne prend la zone difficile, moi au 2nd plan la zone facile qui faisait gagner du temps et permettait d’etre mieux placé pour la petite descente suivante !

l’arrière, les descente se font avec de la vitesse, je me suis vraiment amusé ! 🙂 
Mais ca ne durera qu’un temps, sur un endroit technique, je casse un rayon qui perce le scotch dans la jante !!! Pas le choix de m’arreter et de mettre une chambre à air ! Bon le temps tourne et je reperds des places, je gonfle mais cette putain de pompe a un très faible débit !!! Donc le temps de gonfler un 2.35, bah tout mes places de gagner je les aient perdus ! Allez le pneu n’est pas dure comme j’ai l’habitude de mettre mais ca fera l’affaire, je repars vite afin d’essayer de rattraper les autres. J’en rattrape quelques uns fatigués par ce circuit technique rendu difficile avec la boue, mais pas autant qu’au début. Donc j’essaye au mieux de ne pas perdre de place et de faire de mon mieux pour remonter tout en faisant super gaffe a ne pas percer la chambre a aire à l’arrière car avec une pression aussi faible c’était facile de la pincer sur le granit ! Fallait vraiment gérer au mieux mais j’ai su surmonter cette épreuve 😉

 

13335674_1099878296725007_2000196883066481486_nJe franchi la ligne d’arrivée, en sprint avec un autre concurant mais j’étais à un tour donc je n’au rien gagner juste de l’amusement 🙂 Content de moi de prendre le départ sur un circuit ENFIN avec du technique ET de la boue ! 🙂 J’était vraiment à mon aise, la forme était là et je pouvais faire une bonne place. mais déçu par cette casse de rayons qui m’a fait perdre un temps monstre, c’est pour cela que je suis à un tour…

Voila pour cette course, coté résultat je me classe 3e Master 1 ! Bon j’étais très très surpris de cette place car au vu des participants dans cette catégorie, je m’attendais au mieux d’etre 4e voir 5e ! En fait un concurrent du 37 que je connait s’est perdu sur le circuit et s’est retrouvé direct à l’arrivé ! Donc la course était fini pour lui, c’est dommage car lui pouvait faire le podium sans problème 🙂 Puis il y a eu aussi un abandon d’une autre personne  :).

Ce que j’ai aimé :
 _Circuit technique ! ( enfin )

 _La boue, qui a augmenté la difficulé 🙂 

_Circuit amusant 🙂

Ce que je n’ai pas aimé :

 _Trop d’échappatoire qui a facilité le circuit et ne faisait perdre très peu voir pas du tout de temps !

PHOTOS :

 

PS : Voila , après de quelques mois de réflexion , j’ai décidé d’arreter ce type de format de course ( XC Olympique ), s’arreter sur une 3e place c’est une belle note positive 😉 Ce type de format est trop court ( surtout quand il pleut ! ) , les circuits sont généralement pas assez engagés, pas assez techniques et le franchissement quasi inexistants ! 

A l’avenir je vais me concentrer sur les XC à l’ancienne / hard, les rallyes-enduro et le récement format de course appelé All-mountain qui se déroule sur 2 jour, le 1er c’est enduro et le 2eme c’est XC ou poursuit XC, mais ce type de course est à effectuer avec le meme vélo et interdiction de le modifier !

Cette course à été la dernière 😉 

Publicités

Voici mon compte-rendu sur cette compétition qui s’est déroulé le 17 avril ( au lieu du 10 avril ) 2016 à Loches ( 37 ) .

Pour ma 1ere competition de l’année, je suis accompagné de Rafael, un jeune de 17 ans de mon club qui fait de la compet’ depuis 2 ans environ avec de l’ambition !

P1650612Comme d’habitude on arrive tot, il était 10h 30 environ pour des départs à 13 et 15h30. Au moins on a de la place pour se garer et pas besoin d’etre a l’autre bout. Ont décident de repérer le circuit à pied. Bon a 1ere vu c’est plat, pas très rassurant ! Circuit bien humide, sinueux et pas technique ! Ca me rassure encore moins ! Nous avons repérer la 2e partie du circuit et là on se dirige vers la 1ere partie. Bon bah meme constat mais en plus humide ! Ca c’est pas grave j’aime ca 🙂 . Il y a de grosse flaque d’eau à contourner. On sonde la flaque pour mesurer profondeur puis la dureté du fond. A 1ere vu c’est dure, donc faudra passer dans la flaque que sur les coté ou la course du matin a déja bien abimer la trace de contournement ! On continue a sonder tout les flaques pour jauger la profondeur et la nature du fond afin de mieux anticiper et de prendre la meilleur trajectoire possible. On arrive sur la partie la plus éloigné du circuit, Ah c’est vallonée, ca monte un peu puis ca descend un peu mais avec des lacets, ca ca m’arrange ( vous saurez pourquoi plus loin 😉 ). Et on voit la plus grosse et unique difficulté du circuit, une très jolie cote relativement raide !!! Ok ca , ca va piquer! 

On retourne a la voiture pour se préparer, enfin pour Rafael, moi c’est comme d’habitude : à l’arrache ! 🙂 

Bon allez assez de blabla, on passe a la course : 

On nous appelles sur la ligne, les séniors en 1er puis ensuite les master 1 puis master 2. Le départ est différé de 15 secondes entres chaque catégorie, ca c’est pas mal.

Au tour des Master 1 ( ma catégorie ), le départ est donné à l’arrache, j’enclenche auloches 2 plus vite les pédales puis me place sur la gauche ( du reconnaissance du matin ) pour prend l’inter’ , comme tout le monde est à l’exter’ je double une bonne partie de la troupe et me retrouve très bien placé. le 2e virage toujours a gauche est plus tendu, un pilote du club de l’UCJT me double dans une ligne droite avant ce virage mais ce loup car un autre concurrent a loupé son virage ! Moi j’arrive derrière et est a la limte de percuter le concurrent de l’UCJT ! Je me rattrape pour éviter le pire et je me replace derrière lui. La cadence est élevé et sur les ligne droite j’ai du mal a tenir mais je fais tout pour ne pas lacher. On arrive vers un secteur que je n’avais pas reperé, une grande marre avec ses bords en friches avec la course du matin ! au lieu de prendre dans la flotte je prend les bords, grosses erreur, je m’embourbe et je me retrouve à pied, puis une bonne partie des concurrents doublés dès le 1er virage me repasse devant ! 

La suite de ce 1er tour est un calvaire pour moi, pas de jus je perd de vue les autres concurrents, je cumule les erreurs et j’ai du mal à reprendre mon souffle.

2eme tour : Le 2eme tour je me retrouve seul ( ca c’est comme d’habitude ! 🙂 ) J’ai en vu un pilote de Joué les Tours ainsi qu’un autre concurrent qui roule à 2 . Je me dit qu’il faut que je les rattrape. Au fil de ce 2eme tour je commence a reprendre mon souflle et a me concentrer sur la course.

3eme tour :  Bon Ok ce 3eme tour , il est temps de remonter, Ok j’ai repris mon souffle et OK je commence à attaquer, surtout pour rattraper mes 2 concurrents devant moi. Au fil du déroulement de ce tour je remonte progressivement sur eux.

loches34eme tour, J’attaque vraiment fort, les successions de virages type slalom se passent avec une grande vitesse, je met peu de frein dans chaque virage, les arbres ne passent pas loin , pas le droit a l’erreur mais j’était vraiment précis dans mon pilotage ! J’en profite aussi pour taper de grosses accélérations dans ce type de virage pour recoller au cul le pilote de l’UCJT ! Ca marche je suis a son niveau, la grosse cote on la monte a pied. Une fois en haut, cela redescend, mais je ne le lache pas car il met trop de frein dans les courbes, ca me permet de mieux le dépasser quand j’en aurais l’occasion et je la saison sur une petite ligne droite avant de redescendre encore une fois ! 🙂 Il y avait un petit ruisseau a franchir, je le passe sur la roue arrière pour ne pas perdre de temps. Dans la cote suivant je m’économise puis réattaque dans la succession de virages en descentes, malgré le terrain humide et la détérioration du terrain, pas de problème d’adherence, avec mes 2.35 j’avais du grip à gogo, un coup de freinage sur l’arrière un bout coup de guidon et je passait tout en finesse fluide et sans perdre de temps ! 

5eme tour : Comme pour le 4eme, en pleine forme, j’attaque vraiment partout, sur les protions plates je met un gros dévellopements pour m’économiser tout en gardant un rythme soutenu ! Je rattrape également le 2eme concurrents qui roulant avec joué les tours. Je fais aussi quelques passages sur la roue arrière, ca ne sert à rien mais ca m’amuse ! 🙂 

6eme tour : Idem que les 4e et 5 tour, toujours la forme mais je double aussi un master 1 à 3 kilomètres de l’arrivé. Je franchis la ligne pas forcément fatigué. Je pouvait encore faire un tour de + 😉 

Voila c’est fini ! Circuit rendu usant avec la pluie de la veille et le passage des concurrents. Mais au contraire cela m’arrangeait.

Circuits :

Le circuit mesurait 4km avec un dénivellé de…………67m par tour ! Comme en 2015, trop peu de dénivellée. Egalement trop peu de passage technique, à croire que cela ne fait plus partie du VTT…

Ce circuit relativement physique n’était pas pour moi, depuis décembre 2015 je ne fesais que du technique. Pour info en janvier 2016 j’ai parcouru 300km en VTT ce qui peut paraitre peu mais j’ai 5 000 m de D+

Vidéos :

Voici les 9 premières minutes du départ. La caméra s’est arrété par manque de place.

Vidéos prisent par Rafael :

 

Photos :

Résultats :

P1650615

 

Rafael termine 1er en catégorie junior ( 17-18 ans ) et moi 5e Master 1 ( 30-34 ans ) comme en 2015 🙂

Chiffres : 

_Distance parcourue : 23.85km

_Temps parcourue : 1H39m38s

_Moyenne : 14.36km/h

_Vitesse max : 37.06 km/h

_D+ : 402m

Divers :

P1650621Je souhaite remercier le club de Loches qui a autorisé les caméras, le président m’avait donné son accord et était pour l’utilisation des caméras en course car cela permet de voir la course de l’interieur. Je dis ca car sur certain course les caméras sont interdites !

Merci aussi aux nombreuses bouteilles en guise de lot qui étaient là en libre service 🙂 C’est la 1ere fois que je voyais ca sur une organisation ! 🙂 J’ai pris une bouteille de Bordeaux 2012.

Prochaine course :

Mon club, le Sport Nature Bourgueillois organise sa 1ere course de VTT en terre Bourgueilloise le 11 septembre 2016. Le circuit tracé par mes soins mesure 10km avec un D+ de 250 m par tour ! Bon évidemment pour le contenu du circuit ne vous attendez pas à du roulant et à du facile…

 

 

 


Voici mon récit du championnat régional de VTT qui s’est déroulé à Ballan-Miré le 31 mai 2015.

Arrivé vers 12h30, j’en profite pour prendre des photos de la course des jeunes, des anciens et des féminines. De retrouver aussi des personnes pas vu depuis quelques temps et d’autres depuis la pentes et cotes oû un passage technique en option à laissé des traces dans les esprits. 🙂

Départ lancé à 16H précise, je suis en 2eme ligne, Cédric aussi et on est cote à cote. Coup de sifflet, ca part vite, très vite dans un champs herbeux. J’arrive à collé le groupe de tête, au 1er virage c’est un peu la pagaille, pas d’accrochage je relance pour tenir au groupe malgré le faux-plat après ce virage, arrivé au talut, je passe a gauche avec une petite impulsion là ou il n’y a pas de trace car beaucoup prenait le trace propre et un ralentissement se formait. Ici je prend l’avantage car j’ai gardé de la vitesse et je prenait l’interieur du virage, j’en ai profité pour griller la politesse à Morgan ( UCJT ) devant sa roue, certe un peu tirée par les cheveux cette manoeuvre . 😉 La suite se joue sur une portion roulante, plate avec des courbes se prenant à moyenne et haute vitesse. Morgan me repasse devant, j’essaie comme je peux a accrocher les précédents, le rythme cardiaque est au max je me dit que je ne tiendrait jamais cette cadence ! Faut dire qu’on roulait entre 35 et 40km/h !

Un peu plus tard Cédric ( SN Bourgueillois ) me rattrape, un petit groupe de 5 se forme rapidement, je prend le train difficilement, j’ai beaucoup de mal à récuperer voir a coller ce train, je me situe 5m derrière eux. Pendant 2 tours j’en chie sévère, pas moyen de récuperer, le rythme est très élevé, donc pas d’attaque possible pour moi, et encore moins de rattraper Cédric qui à pris le large auparavent.

J’entame le 3e tour, nous sommes plus que 3 dans ce petit train. Une personne qui fesait sa 1ere compet et un Master 2 du club de St Avertin, Benoit Piau. un peu plus tard nous ratrappions une personne de Vineul, puis nous rattrapions un senior, Samoyau Pierre. Ce groupe de 5 personnes n’y reste pas longtemps car le débutant a vite laché prise. On se retrouve à 4 avec une cadence d’enfer ! 🙂

Bonne nouvelle, la forme revient j’ai pu récupérer des 2 tours a fond, donc là je vais m’amuser ! 🙂 C’est Benoit qui va en faire les frais, car je lui ai bien mis la pression ! 🙂 Dans pas mal de virages je tentais de le doubler. Un virage assez serré avec un leger dévèrs se présente, je freine le plus tard possible, je tente l’interieur, on est cote à cote mais il prend l’avantage car mieux placer en sortie de virage et dans ma trajectoire se trouvait une racine. Je reste derrière lui. Plus tard, dans une descente Benoit chute et en meme temps, Pierre chute également dans le bas de cette meme descente, je me dit que là j’ai une chance de creuser l’écart. Les 2 se relèvent, chute sans gravité. Cette chance sera de courte durée, dans la cote suivante, ma roue avant percute arbuste et mon torse percute le guidon ! Mes 2 compères ne tardent pas a me rattraper a cause de cette faute à la con ! 🙂 Je les laisse passer car je bouchonnais et je ne pouvais pas repartir sur le vélo car je n’avais plus l’élan nécessaire. ce groupe se reforme. Benoit tente une attaque sur Pierre en ligne droit peu avant un virage. Là, je me dit Ok je le suis sinon c’est foutu ! Et j’ai bien fait quitte a consommer + de jus ca été bénéfique pour moi et pour la suite  Plus tard dans ce tour, le pilote de Vineul avait pris le large.

Le 4e tour ressemble au 3, sauf qu’on perd Pierre dans ce groupe vers le milieu du tour. On se retrouve à 2 avec Benoit et moi-meme. Je continue a lui mettre la pression, tenter des dépassements dans les virages mais je manquais de physique pour prendre l’avantage en sortie de virages. Je continue à attaquer pour ne pas le lacher quitte à retarder au max mes freinages !  Je retente la meme attaque dans le virage serrer sauf que Benoit cette fois-ci,prend un peu plus l’interieur, pas grave je tente quand meme, on se retrouve encore une fois cote à cote et reprend l’avantage en sortie de virage : ): ), Ca c’est du pilotage !!! 🙂  Dans les courbes rapides, c’était pareil toujours à l’attaque mais il prenait un léger avantages avec son 29″. Il y avait aussi de petits fossés creusés par l’eau, pour vraiment rester collé, je les prend sur la roue arrière afin de conserver de la vitesse et passer ce type d’obstacle avec le + de fluidité possible pour ne pas perde 1 seconde.

Dernier tour, là sa commence a se compliquer pour moi,ma chaine est complètement détendu ! Je regarde se qu’il se passe et je comprend que c’est ce satané ressort de rappel de chape du dérailleur qui a sauté ! Le système Shadow + limitait la casse et empechait de dérailler. la fatigue se fesant sentir, je ralentir et j’avais peur de dérailler, donc fini les attaques et Benoit prend le large. Je me retrouve seul avec presque plus de jus et un dérailleur défaillant, super ! Je roule prudemment dans les portions qui tapaient, j’économise le peu de jus que j’ai pour finir la course et éviter de me griller. Pierre S. refait surface, il remonte et me double a quelques kilomètres de l’arrivé. Je le laisse partir, plus en état de suivre qui que se soit.

Ca y est je franchis la ligne d’arrivé avec un dérailleur déconnant et moi avec un bon mal de dos à un point ou je ne pouvais pas me baisser ni me relever ! Je m’arrête a coté de Benoit pour le féliciter de cette très bonne course on s’est bien amusé, c’est quand meme primordial en compet et je le remercie également car sans lui j’aurais eu du mal a finir la course seul. Avec ce mal de dos il a fallu 2 personnes pour me relever ! 🙂 Mon Cotic Soul acier avec son wishbone et TDS carbone assez raide y sont pour quelques chose. 😉

NOTA :

Dans le 1er tour, dans la portion ou se trouvait les successions de petites cotes raides, un participant disant aux autres de se calmer ! Certainement dû après une altercation ! Certe c’est sinueux on ne pouvait pas doubler, pas le choix de rester derrière. Des mecs qui s’énervent pour un rien en compet, ca à le don de me péter les couilles !!! 

Circuit :

Circuit relativement roulant et physique. Pas du tout pour moi. peu de technique et de belle sucession de petites cotes raides vers le milieu du circuit. 

Il fallait un gros physique pour faire une bonne course. Pour mon cas, ou je me suis tourrné de plus en plus vers du technique à l’entrainement depuis 4 ans, j’en paie aussi les conséquences sur ce parcours roulant. A l’époque quand je faisais les inter régions, Vendée tour compet militaire etc… entre 2005 et 2010, mes circuits d’entrainement était un peu plus roulant, je les bouclait avec une moyenne entre 19 et 24 km/h. Depuis 2011, j’ai durcis mes circuits que se soit en technique, surtout en technique 🙂 ( dixit la Pente et Cotes ) et en D+. Maintenant la moyenne se trouve entre 11 et 19km/h ! je n’ai plus l’habitude de faire le peu de foncier que je faisais sur des circuits pas trop techniques. Puis les braquets max n’est plus le meme, le dévelloppement max était de 44/11 , aujourd’hui il est de 34/11 ! Ca fait une belle différence dans l’entrainement notamment le foncier 😉

Les chiffres :

_Distance : 37.58 km

_Temps parc. : 1h49m34s

_Moyenne : 20,58km/h

_Vitesse max. : 40,27km/h

_D+ : 586m

_D max : 83m

Resultat :

Cédric termine à la 7e place en Master1. La personne de Vineul 3e en Master 2. Benoit de SAS Avertin 4e en Master 2. Morgan 5 en Master1. Pierre S. à la 12 place en sénior.

Pour ma part, je termine à la 8e place en M1 à 3m30 de Cédric. Un peu mitigé pour moi. 5 ans après mes derniers championnat régionaux ou j’avais fait  5e sénior en 2009 et 4e sénior en 2010. Bon pas trop grave quand meme, mais ca m’a permis de voir mes erreurs et les bonnes chose de cette course 😉 En 5 ans, le niveau à également augmenté.

Photos :


Cette course s’est déroulé a Montlouis ( 37 ) le 3 mais 2015. Les pluies de la veille a rendu le terrain plus difficile….plus fun pour moi 😉

Avec le temps supplémentaire a la course de 14H pour faire un tour dû à la pluie, le départ espoirs/séniors/M1 et 2 est repoussé a 16H30.

16h30, le départ est lancé je commence à accéléré pour collé devant, mais se sera de courte durée, 2 participants devant moi se téléscopent !! Obligé de mettre un coup de patins pour éviter de les percuter, départ raté pour moi. Je fais l’effort de les rattraper mais difficilement, j’en rattrape certain à l’arrivé de la chicane, qui aurait dû etre supprimé dès le 1er tour car ca a créer un bouchon. On ne pouvait passer que un par un. Je pense que la course s’est pas mal joué a cette endroit. Bon passons. J »accélère pour rattraper du concurrents, dans les singles je passe le plus fluide possible sans mettre trop de frein à l’avant. Fallait pas se louper sinon c’était la faute assuré donc une jolie perte de temps

Le circuit possède peu de portions roulante, on va dire que le roulant la plus longue ne devait pas dépasser les 75m de long , beaucoup de single, quelques coup-de-cul, fossé à franchir et rondins le tout dans au moins 3-5cm de boue ! Avec mes pneus en 2.35, ca tirait un peu mais au moins je ne glissais pas :). Circuit également qui ne pardonnait pas les erreurs, car c’était très très difficle pour regagner le temps perdu !

Vers la fin du 1er tour je vois Cédric a l’arret il a déraillé. Dommage pourtant il était bien parti. Dans le 2eme tour, c’est moi qui déraille, chaine bloqué entre rayons et pignons !! Saloperie ! Cedric en profite pour repasser devant. Cette chaine a du mal a rester sur le grand pignon, sur le coup je ne comprend pas mais pas le temps de chercher la panne. Je me mets sur le 3 plus grand pignon et je repart.  Je vois mon coéquipier au loin dans un coup de cul en dévers, en difficulté, il a glissé et a chuté. Tout vas bien pour lui a pu repartir, je passe devant et essaye de recoller les précédents pilotes.

J’entame le 3e tour, je vois Cédric à l’arrivé, il  a abandonné 😦 . Il m’informe que Morgan est devant moi, ca m’a remotivé et je donne tout ce que j’ai pour le rattrapé sur les 2 derniers tours. Je n’avais pas le droit à l’erreur.Après tout ces efforts sur ces 2 tours je ne l’avait pas en vue.

Je franchie la ligne d’arrivé sans pouvoir le rattraper, pas grave 😉 Voila une bonne course de faite.

Niveau classement, je termine 5e en Master 1 à 2 minutes de Morgan. Bien la 1ere fois qu’il y a peu d’écart entre nous 2 🙂 Je suis assez content de cette place, surtout avec un physique un peu juste pour moi depuis le début de l’année. 

Pour les problèmes de déraillements, c’est le roulements droit du corps de roue libre qui avait pris un énorme jeu ! Donc le CRL et la cassette tournaient ovals !

Les chiffres : 

_Distance : 26.60 km

_Temps parc. : 2h08mn17s

_Moyenne : 13.84km/h

_Vitesse max. : 34.41km/h

_D+ : 163m

_D max : 77m

Photos :

Avec la boue, le vélo pesait 2kg de + !!!



Le célèbre rendez vous de la Région Centre c’est déroulé le 7 et 8 juin.Le 7 c’était le trail et le 8 place au VTT.

Encore une fois ce fût un succès : 500 particpants pour le trail, et 900 vtt. Le temps était également de la parti avec un soleil digne du sud de la France avec les température qui vont avec ! 

Seulement 13 participants ont bouclés le circuit 160 km. Cette année 2 options techniques ont été mis en place. La première à été redoutable, elle a bien marqué les esprits…et les organismes ! 🙂 

 

Retrouverez toutes les photos sur le site Sport Nature Bourgueillois : http://sportnaturebourgueillois.fr/organisations/


Sport Nature BourgueilloisLes Samedi 18 et Dimanche 19 Mai, le Bourgueillois était placé sous l’effigie du Sport Nature. N’en déplaise à Zeus et sa météo plutôt capricieuse – pour le moins humide le dimanche -, l’événement a regroupé bon nombre de sportifs adeptes du sport en milieu naturel. L’organisation de ce Week-End Sps Nature en général, en particulier le VTT, le trail, la Course d’orientation, les RAIDS Multisports… Esprit de groupe et convivialité sont de la partie !
Le cadre du Bourgueillois apparaît comme dessiné pour l’événement : derrière le coteau où les vignes poussent et promettent les futurs crus, la forêt se dresse et offre de belles possibilités pour les amoureux de sports Nature. Bien que peu connue pour une région aux dénivelés dantesques, l’utilisation du coteau au maximum permet de formuler des parcours assez exigeants physiquement. Comme chaque année, les traceurs de l’équipe jalonnent le terrain à la recherche et l’ouverture de nombreux « single-tracks » ou monotraces, qu’ils soient ludiques et techniques, pour faire le bonheur des participants. Sur chaque parcours, de nombreux ravitaillements, équidistants, permettent à chaque sportif de reprendre des forces pour poursuivre l’aventure. L’équipe organisatrice, appuyée par de nombreux bénévoles, regroupe 60 personnes pour tenir de nombreux postes lors de ces deux journées dans un esprit d’échange et de convivialité.
Le Samedi 18 Mai, au départ du lieu-dit “Gravot”, siège du domaine viticole de Jacky Pitault, s’est déroulée la deuxième édition du Trail des « Grands 20 de Bourgueil ». Profitant d’une fenêtre météo stable, 400 coureurs de la région et au-delà, sont venus pour l’événement. Les 3 parcours de 9, 20 et 30 km se déroulent uniquement en « nature », à plus de 95 % sur de la terre. Les dénivelés conséquents sur les 3 parcours (600m pour le 30 km), le tracé mêlant de nombreux « single-tracks » et les autres portions ludiques et techniques ont énormément plus aux concurrents et font de cet événement une course unique pour la région. A l’arrivée, quoi de mieux que de pouvoir se restaurer avec des produits locaux ? C’est ainsi que chaque coureur pouvait, sur le village d’arrivée, se restaurer avec des fouées, déguster du Bourgueil et repartir avec une bouteille de ce précieux liquide offert par le Syndicat des Vins de Bourgueil.
Le lendemain, Dimanche 19 Mai, 8 heures, sous un ciel menaçant, s’élançaient les 750 vététistes et 250 marcheurs du 12èmePente et cote 2013 Rando-Raid VTT et Marche la « Pente et Côte ». Depuis maintenant 4 ans, l’événement est labélisé par VéloVert, magazine national spécialisé dans le VTT. C’est pour cette raison que de nombreuses personnes n’hésitent pas à faire le déplacement. La Bretagne était à l’honneur, mais aussi la Belgique et les Alpes Maritimes pour les plus éloignées. Chacun peut choisir son parcours en fonction de ses capacités et ses envies. Un parcours familial de 20km, 3 parcours rando (35,45 et 65km) et 4 parcours raid (80, 100, 120, 140 et 160km). Les pluies de la veille ont détrempé le terrain mais les vététistes présents pour l’événement y vont de bon coeur et n’hésitent pas à prendre des trajectoires tout en glisse. Le terrain, déjà technique et physique (dénivelé cumulé de 2400m pour les 140kms ) par temps sec, l’est encore plus avec cette quantité de boue. Ils seront pourtant plus d’une vingtaine à faire les circuits de plus de 120 km. Les ravitaillements bien achalandés permettent de recharger les batteries pour chacun et d’échanger avec les organisateurs sur la qualité du tracé et de l’organisation de l’événement.

P1330074L’association, fière de ce nouveau succès, tient à remercier ses partenaires et généreux donateurs sans qui une telle organisation n’est pas possible. Elle souhaite, par le biais de l’événement, valoriser le territoire du Pays de Bourgueil et son terroir si apprécié, tout en y partageant les valeurs du sport Nature. Avec une météo capricieuse, le rassemblement de plus de 1400 participants sur le Week-end donne encore plus d’énergie à l’équipe d’organisation qui promet de faire de la prochaine édition, un événement toujours plus fort!
En attendant l’année prochaine (les 7 et 8 Juin 2014), pour les adeptes de VTT et Marche, se déroulera à Saint-Nicolas-de-Bourgueil le Dimanche 22 Septembre, la Rando du Vau Jaumier. Les parcours, sur les traces de la « Pente et Côte », vous emmèneront sur la partie Ouest du circuit pour vous permettre de rouler une fois de plus sur les single-tracks du Rando-Raid et d’en découvrir de nouveaux.

A bientôt !
                                                                                                                                                                                                                L’équipe de Sport Nature Bourgueillois

Site internet :  http://www.sportnaturebourgueillois.fr
Facebook : http://www.facebook.com/WeekEnd.SportNatureBourgueillois
Contact : contact@sportnaturebourgueillois.fr
Tel : 06.65.93.94.83

TEXTE : Camille Blanc ( Copyright )

Egalement , le lien de toute les photos du VTT et du trail réalisées par Flavie Gervais ( photographe pro ) et par moi-même :

_TRAIL :https://picasaweb.google.com/107247422935667338521

_VTT : https://picasaweb.google.com/111248273763261461077


Une course à oublier !!!

Samedi 20 octobre 2012 c’est déroulé le 6eme chrono VTT des Herbiers en Vendée.Le lendemain se déroulait le chrono sur route rassemblant les meilleurs routiers.  C’est ma 4e participations à ce contre-la-montre VTT, la première c’était en 2007.

Cette année, le circuit est passé de 7 à 17 km ! Avec un D+ de 384m. Ca va , il y a de la bonne cote au programme ! 😀 La pluie c’est également invité, donc le circuit était pas mal gras! Ca c’est bon ! 😀

Une fois sur place, je retire ma plaque, numéro 4, puis je me change pour faire un tour de circuit. Le départ est toujours au meme endroit,  il est ouvert, c’est a dire que le départ et l’arrivé se fond dans deux endroits différrents. Je me pointe au départ et on ne monte polus la cote en bitume mais un chemin montant sur la gauche. en haut on passe dans un petit bois, avec quelques petits sauts et virages serrer. Un fois sortie de ce bois, on entame une très/trop longue partie de bitume , je commence a trouver ca long et chiant. On remonte dans un chemin dans un champs oû l’eau descnendait. Plus loin dans une petite descente en courbe, je commet une faute de pilotage, je suis légèrement sortie du chemin, donc j’ai roué sur de l’herbe bien épaisse , humide et terre détrempées, bah, ca n’a pas loupé le pneu a décrocher, jolie sur virage et chute importante ! Moi ca va, des doulerus a la hanche et au genou apparaissent mais c’est supportable. Le vélo c’est encrasté dans un petit pont en bois ( qui lui était terriblement glissant ! ), le levier de frein gauche completement déboité ! Sur le coup, je croyait l’avoir péter ! 

Allez, l’heure du départ approche pour moi. Je me place sur la ligne.5, 4, 3, 2, 1…Partez, je m’élance au 1er virage blocage de roue ! ( ca c’est typiquement moi 😀 ) , j’accélère pour monter tranquillement le chemin et je conserve cette vitesse. Une fois sur le bitume, je m’apercois que je suis déja au limite de mes capacités ! Pas e jus !!! En regardant derrière j’apercois le concurrant suivant me rattraper ( a noter qu’on aprtait toutes les minutes ) dès les 1er km !! Bon OK ca s’annonce mal ! Il ne tarde pas a me coller aux basques, j’éssaye tant bien que mal à ne me pas trop faire distancer, une chance il prenait les virages doucements, ca me permettaits de rester collé. La cote suivant , une des plus raides, je le laisse devant et haut plus , j’étais toujours derrière lui, mais moin pneu derrapa sur une jolie partie boueuse, j’ai du mettre pied à terre et le laisser partir. C’est d’ailleur la derrnière fois que je le revois avant l’arrivé ! dans les descente , obligé d eme faire violence pour avancer ! Rien, pas de jus, pas de motivation !  Le coeur tournait à fond de  calle, je forcais comme un mulet et j’avais du mal à avancer !  Pourtant j’adore les descentes. En parlant de descente, il y en avait une très belle, la plus technique du circuit et la seule grosse difficulté technique du circuit. Elle se pésentait avec des grosses dalles de pierres, ca se sautait tout seul puis  des virages en S serrer a négocier ou il ne fallaity pas trop prendre large. Le reste de la descnte est plutot humide. Par contre j’arrvais a me faire violence et la forme revenait un petit peu, mais il y avait tellement de flotte qu’a un moment donné, je en voyait pplus rien, ca m’a obligé a ralentir pour éviter des chutes !

La fin se fait sentir, j’en profite pour tout donner, enfin vu le peu que j’avais , je donnais ce qu’il me restait ! 😀 Je roule le plus vite possible, je vois la ligne d’arrivé et je me tape un gros sprint pour grappillé le peu de temps que je pouvais !Je franchis la lagne avec un dérapage d’une dizaine de mètre, completement fatigué !

Après les podiums, je demande mon classement, on m’annonce 5eme en sénior. D’un coté content car mon but était de faire un top 5, mais déçu de ne pas avoir de forme et peu de motivation pour cette course. Vu les écarts, le 4eme était à ma portée, il n’est qu’a 23 secondes devant moi ! Le 3eme était à 2m20s, donc déja plus difficile a battre, mais je pense que je pouvais facilement avoir une minute de moins et de me rapproche plus près du 3eme. Donc pour moi, une course à oublier, de plus les contre la montre VTT est ma spécialité.

Cette course marque la fin des compets pour moi pour 2012. Reprise en mars 2013.

Les chiffres :

_Distance parcourue : 16,15km

_Temps parcourue : 42m02s

_Moyenne : 22,69km/h

_Vitesse max : 49,73 km/h

_Moyenne cadence de pédalage : 87T/min

_D+ : 293m ( mesure pas forcément juste a mon compteur )

_Alti. max. : 237m

Classement : 

http://vtt85.free.fr/files/XC-Resultat_ChronoVTTHerbier_2012.225.pdf