Articles Tagués ‘technique’


Un Cr du championnat régional qui c’est déroulé à Crevant dans le sud de l’indre (36) le 29 mai 2016.

Arrivant la veille, nouvel habitude 2016, le parking est un champ ! Bon par contre terrain miné en bouses de vaches, faut regarder avant de marcher ! 🙂 Petit tour a pied, pour voir le circuit.J’arrive dans une zone technique, bah ca s’annonce vraiment bien, des passages techniques, des rochers ! 🙂 , passage de dalle, de coup-de-cul etc etc… D’autres passages dans des champs et on s’apercoit qu’il y a aussi du dénivellé, une bonne chose également 😉

La nuit est un peu agitée, vent et pluie. De bon éléments pour demain car j’adore la boue ! 🙂

Le lendemain, bah toujours de la pluie !  Bon bah c’est bon signe pour moi 🙂 avec les course du matin avec  les jeunes sur une partie du circuit, il va vite se dégrader 🙂

Malheureusement la 1ere course de l’après midi est reporté car un concurrent faisant la reco s’est planté et a fini dans un arbre ! Son évacuation a pris preque 1H et est partit en hélicoptère ! Pour la course de espoir a master 5 on nous annonce un départ vers 16H ! Pas le choix ! finalement le départ sera lancé a 16h15.

Championnat régionnal16h, on nous appelle pour la mise en grille. Vu le faible nombre de participants les catégories espoirs jusqu’a master 2 partiront ensemble.

16H , départ lancé ! le départ est du bitume en faux plat je décide de ne pas me griller car ce type de début de course n’est pas pour moi. Tout le monde en danseuse sur leurs vélos, je perd des place et je me retrouve dernier du groupe, normal et rien d’étonnant pour ma part;) En haut de ce faux plat , 1er passage technique, une dalle en granit a gravir mais ce passage est étroit ! De loin ,et je répète que je suis dernier, je vois les 1er franchir sans problème puis les suivant ralentissent , ainsi de suite jusqu’a que certain pose piéds à terre, un bouchon s’est créer ! 🙂 Moi j’arrive a hauteur des dernier du groupe je passe sans problème pas gener par des concurrents, puis j’en double 2-3 dans les virages suivants, en core 1-2 dans les autres 13315252_1099875626725274_9122964398787017335_nvirages, j’accélère dans les lignes droite, je rattrape le groupe. Chose étonnant, tout le monde prend l’échappatoire dès le 1er passage technique !!! Ok j’arrive je prend la trace difficile et là, je me retrouve au milieu du groupe ! Puis je continue mon ascension
notamment dans les virages et dans une belle descente plein de boue, certain étaient en galère sur le bas coté, je suis passé avec une grande aisance tout comme dans la 2e passage technique oû je double un mec dans l’échappatoire ( qui d’ailleurs ne faisait perdre que très peu de temps voir pas du

p1680851

Le 1er passage technique.

tout ! ) et ainsi de suite a chaque endroit technique, a chaque virage et descente , je double des mecs, comme quoi ma stratégie dès le départ a fortement fonctionné 😉 Rien ne sert de partir pleine balle sur ce type de circuit technique et surtout rempli de boue 🙂 

La suite n’est que pur amusement, de belle glissade de

13335625_1376439525706834_2917978936405146754_n

1er plan; cette personne prend la zone difficile, moi au 2nd plan la zone facile qui faisait gagner du temps et permettait d’etre mieux placé pour la petite descente suivante !

l’arrière, les descente se font avec de la vitesse, je me suis vraiment amusé ! 🙂 
Mais ca ne durera qu’un temps, sur un endroit technique, je casse un rayon qui perce le scotch dans la jante !!! Pas le choix de m’arreter et de mettre une chambre à air ! Bon le temps tourne et je reperds des places, je gonfle mais cette putain de pompe a un très faible débit !!! Donc le temps de gonfler un 2.35, bah tout mes places de gagner je les aient perdus ! Allez le pneu n’est pas dure comme j’ai l’habitude de mettre mais ca fera l’affaire, je repars vite afin d’essayer de rattraper les autres. J’en rattrape quelques uns fatigués par ce circuit technique rendu difficile avec la boue, mais pas autant qu’au début. Donc j’essaye au mieux de ne pas perdre de place et de faire de mon mieux pour remonter tout en faisant super gaffe a ne pas percer la chambre a aire à l’arrière car avec une pression aussi faible c’était facile de la pincer sur le granit ! Fallait vraiment gérer au mieux mais j’ai su surmonter cette épreuve 😉

 

13335674_1099878296725007_2000196883066481486_nJe franchi la ligne d’arrivée, en sprint avec un autre concurant mais j’étais à un tour donc je n’au rien gagner juste de l’amusement 🙂 Content de moi de prendre le départ sur un circuit ENFIN avec du technique ET de la boue ! 🙂 J’était vraiment à mon aise, la forme était là et je pouvais faire une bonne place. mais déçu par cette casse de rayons qui m’a fait perdre un temps monstre, c’est pour cela que je suis à un tour…

Voila pour cette course, coté résultat je me classe 3e Master 1 ! Bon j’étais très très surpris de cette place car au vu des participants dans cette catégorie, je m’attendais au mieux d’etre 4e voir 5e ! En fait un concurrent du 37 que je connait s’est perdu sur le circuit et s’est retrouvé direct à l’arrivé ! Donc la course était fini pour lui, c’est dommage car lui pouvait faire le podium sans problème 🙂 Puis il y a eu aussi un abandon d’une autre personne  :).

Ce que j’ai aimé :
 _Circuit technique ! ( enfin )

 _La boue, qui a augmenté la difficulé 🙂 

_Circuit amusant 🙂

Ce que je n’ai pas aimé :

 _Trop d’échappatoire qui a facilité le circuit et ne faisait perdre très peu voir pas du tout de temps !

PHOTOS :

 

PS : Voila , après de quelques mois de réflexion , j’ai décidé d’arreter ce type de format de course ( XC Olympique ), s’arreter sur une 3e place c’est une belle note positive 😉 Ce type de format est trop court ( surtout quand il pleut ! ) , les circuits sont généralement pas assez engagés, pas assez techniques et le franchissement quasi inexistants ! 

A l’avenir je vais me concentrer sur les XC à l’ancienne / hard, les rallyes-enduro et le récement format de course appelé All-mountain qui se déroule sur 2 jour, le 1er c’est enduro et le 2eme c’est XC ou poursuit XC, mais ce type de course est à effectuer avec le meme vélo et interdiction de le modifier !

Cette course à été la dernière 😉 

Publicités

Voici le CR de cette excellente course qui s’est déroulé le 15 juin 2014 à St Sylvestre en Haute Vienne ( 87 )

Le départ étant donné a 8h40, je décide de partir le samedi pour éviter d’accumuler trop de fatigue. Préparation de la voiture car je dormait dedans. Chargement de la cantine : 10L d’eau, réchaud à gaz, bouffe, thé et miel bio et bien sur des bananes de la Pente et Cote. Puis matelas pour dormir.Coté matos caisse a outil et et autre matos. Puis evidemment la bicyclette, très utile quand meme ! 🙂

Départ a 14H le samedi pour 205 km de route( je sais c’est peu mais j’ai une conduite économique 😉 ). St Sylvestre est une petite commune de 900 habitants facile à trouver. Je rejoinds la salle des fetes pour retirer ma plaques. Allez je me trouve un endroit pour m’installer avec la voiture, se sera a coté du cimetière ( comme ça, les Morts veilleront la nuit 🙂 ) Je commence a déplier ma couchette, mais d’abord une bonne partie de Tétris pour faire de la place ! 🙂 . Une fois fait je fais un tour dans cette petite commune pour y faire quelques photos.Au retour, je vois une voiture qui se gare a coté de la mienne, je reconnais cette voiture c’est celle de Lolofz. On en profite pour discuter.

Le lendemain, je me lève tôt pour me laisser du temps pour me préparer . Entre temps je vois des tetes connus, Sébastien, Morgan et Cédric.

Le départ du 75km est prévu à 8h30. A 5mn du départ, il est retardé de 5m environ car une personne de niveau national en UFOLEP à péter sa patte de dérailleur ! Départ retardé rien que pour lui, se serait un amateur, on nelui aurait pas accordé une faveur ! Perso, on est tous loger à la meme enseigne et le réglement s’applique a tout le monde. Je ne verrais pas pourquoi certain serait avantagé ! 🙂

Le départ du 55km est à 8h40. Je commence a me placé car tout le monde se place ou il veut. Je me retrouve en 3e ou 4e ligne sur le coté gauche. Cédric est au milieu en 3e ligne. Départ également retardé car un concurrent sur le 75 c’est planté sévrement, ce qui a entrainé l’intervention de l’ambulance de la Protection Civile.

Chute Granite MontanaUne fois l’ambulance repartit, le départ peu etre donné. 8h50n départ donné. nous parton sur du plat pour rejoindre une petite route en bitume en côte. Avec l’aspiration des concurrents, cela ne se sent pas. J’attaque dès que je peut pour gagner des places, mais j’accroche un concurrent qui n’est que Cédric, on est désiquilibrés et me tombe dessus. Un 2eme concurrent chutent sans graviter également sur le bas coté. Le 2eme concurrent repart rapidement, Cédric moins rapidement car il n’avait pas déclipser, une fois relevé, je le pousse pour qu’il prenne de la vitesse. Moi je repart mais je m’arrette car j’ai paumé le compteur !! Je fais 2-3 mètres en arrières, chance, je le retrouve, et je part très vite pour rattraper le temps perdu. Je me retrouve loin derrière. Dès la les 1ere descentes j’attaque de toute part pour pourvoir rattraper le retard. Dès le début le terrain est sinueux, cassant et vallonée. Un groupe se forme rapidement, j’en profite de’y rester pour ne pas trop me griller. Des cotes relativement raides font leur apparition, tout le monde est à pied, vu la raideur pas étonnant 😉 Mais certain je pense on du passer en vélo. Je quitte le groupe dès que j’en ai l’occasion et j’attaque en déscente , toujours pour compenser mon retard. Vue le nombre qui s’arretait devant des descentes raides et techniques, c’était plutot facile.

Au bout de 5km je rattrape Lolofz. Au bout de 10, je rattrape la personne que j’ai fait tomber et je me suis excuser pour cette chute 😉 Plus loin je rattrape Cédric, on fait un bout de chemin ensemble jusqu(as sa chute en sortie de corniche et sur le granit, mais rien de grave, il a pu repartir. Le  terrain est toujours superbe, de très bonne descentes se presente tantot très cassante tantot roulante ! On lache les freins et on prend un max de vitesse. Trop bien !!! De très beaux depassements ont été réalisé dans les virages et épingles, ca putain j’adore ca , c’était très propre, net et sans bavure ! 🙂 Je continue toujours ma remonté, mais elle s’arrettait souvent dans les côtes ! Certe pas trop l’habitude d’un tel dénivellé mais c’est pas trop mon point fort. Donc je choisi de monter sans trop forcé. En plus transmission pas trop adapté : plateau de 30 dents et cassette 10V en 11*34 ! Pas mal de personnes me doublait ou me rattrapait dans ces endroits, mais je regagnais les places perdus dans le techniques et en descentes 😉

2eme ravito ( le 1er je me suis arreté 30s ) au km 37. Sans commencait pas mal a tirer dans les pattes, j’en profite pour recharger les batteries quitte a perdre un peu de temps. Je vois Cédric arriver. Lui repart avant moi, j’ai choisi de rester un peu plus longtemps pour faire le plein à 100%.

La suite se corse un peu plus. Non pas par la difficulté du terrain mais avec la fatigue ! Ca ca va devenir difficile pour Granit Montanamoi,surtout dans les cotes avec ma transmission. Ca me tirait dans les pattes. Malgré cela j’arrive a gérer l’éffort mais certaine cote passait a pied, ca tirait vraiment trop ! 🙂 .Au moins à pied dans les cotes , ca me laissait le temps d’admirer les paysages et la nature du terrain et je m’aperçois qu’a certain endroit fallait pas trop se louper 🙂 , il y a vraiment de quoi faire pour le VTT.

3e ravito , allez recharge de batterie et ca fait du bien ! 🙂 Vivement l’arrivé car ca pique de plus en plus . Plus que 14km faut tenir. Lez rythme descend tout comme celui des concurrents, je crois que pas mal sont dans le meme cas que moi.. Dans certain côtes cassantes , je profite pour un peu m’amuser pour franchir des grosses racines qui fesaient office de marches, ca fait un peu de franchussement ;). On arrive sur une route ou se trouve des commissaires, un nous encourage a passer une belle marche en racine en sortie de route, je me présente devant , je soulève la roue avant et l’arrière suit :). La fatigue est toujours là, mais j’ai toujours des réserves pour s’amuser( qui est fondemental pour moi dans le VTT )

Les 1er du 75 nous rattrapent ! Ca calme quand meme 🙂 Un nouvel obstacle se présente : passage entre 2 gros rocher de granit. Un échappatoire est possible, je préfère tenter sous peine de me faire des regret. sauf que je l’ai pris de travers, trop de frein à l’arrière et cela fait percuter le rocher gauche ! Je me retrouve à moitié bloqué et une crampe apparait ! Une personne de l’organisation était là pour nous aidés en cas de problème. Je descend vite du vélo pour ne pas créer un bouchon. Je remonte  sur le vélo pour terminé cette descente.

Granit MontanaDenière monté, celle là elle n’est pas très raide mais elle est assez longue et cassante., juste avant j’avait doublé pas mal de personne, pour éviter de se faire rattraper avant l’arrivé, je monte en vélo. Plus je monte plus c’est interminable ! Ca y est c’est gravit plus que le coup-de-cul et je franchis l’arrivé ! Enfin, car c’était long et j’ai dû attraper un coup de froid, petite forme. Ca c’est du a la succession de monter et de descentes. J’arrive avec plus de jus, rincé, vidé !

Pour conclure, excellent competition, mais je m’attendais à plus hard techniquement, toutes les descentes passait sur le vélo, il n’y en 3 que j’ai fait a pied dont une car un concurrent decsendait à pied ( que je n’ai pas pourri comme ca été dit sur un forum ! ), une autre entre les 2 gros rocher ou je me suis loupé et une des dernières ou un concurrent devant moi à faillit passer par dessus le vélo et c’est finalement planté plus loin, en voyant ça ca me refroidit. Coté matos, tout passe avec un SR 26 et sans tige de selle téléscopique ( N’en déplaisent aux détracteurs ! 🙂 ).

Coté résultat, je termine 44e / 200 sur le 55km au scratch et 19e / 60 en master 1 ( 30-39 ans ). Cédric termine 35e au scratch malgré un problème de dérailleur avant. Sébastien 1er au scratch en 3H30m , Morgan termine à la 14e place scratch ( mais a voir sur le classement )

Pour l’année prochaine, je reviendrai avec un peu plus d’entrainement, une transmission un peu plus adapté et passé moins de temps au ravitaillement, je prévois de diviser par 2 le temps que je passerais au ravitos ! en 2015, les 30 premiers au scratch sera jouable 😉

Les classements et photos sont ici : http://ambazacsprinterclub.free.fr/index1.htm

Autre photo ( utilisé le code Montana ) : http://www.vosgaleries.com/philyne

Autre photos ( avec la chute en détail ) : https://plus.google.com/photos/106090065448633230933/albums/6025568765124783713

Le recit de la course par l’ACV TEAM : http://www.team-acv.fr/index.php/fr/421-la-granit-montana-2014.html

Un mot pour finir ! Merci aux connards de polluer le terrain avec des tubes de gels chimiques !!! Pourtant dès le départ les orgas’ ont prévenus de laisser le terrain propre ! A croire que certain n’en ont rien à foutre !!! Les mecs, c’est à cause de vous qu’on peut interdire un tel évenèment sur des zones portégées par l’ONF et/ou Natura 2000 ! Merci de respecter cela !

Et un 2eme mot pour terminer. 15 minutes après etre parti en voiture pour rentrer, controle de flics ! Pour l’alcoolémie ! Test négatif . Mais bizzart un tel controle en zone paumé proche d’un évenement comme la Granit Montana…

Les chiffres :

_Distance parc. : 55.73km

_Temps par. : 4H30 ( 5H temps officiel )

_Moyenne : 12,36km/h

_Vitesse max :45,76km/h

_D+ : 2 170m

_Altitude max : 698m

Comportement du Cotic Soul ( Hors-sujet ).

Cotic Soul Granit MontanaJe profite de cette article pour parler du comportement du Soul sur des terrains plus accidenté en basse montagne.Comme par chez moi , ca ne dépasse pas les 115m d’altitude, là-bas c’est plutot les 700m ! Rien de tel de plus de dénivellé pour poussé le limites de son vélos. D’ailleur le 1er test a été au Démon de Gueret.

Pour rappel le Cotic est un acier en semi-rigide en fourche de 140mm de débattement avec un poids total d’environ 9.7kg. Dès les 1ere descentes, a vitesse augmente, curieusement je ne suis pas trop secoué malgré le SR, mais au contraire, l’excellente qualité de l’acier filtre parfaitement les irrégularités du terrain ce qui rend le vélo confortable et pousse à lacher les freins. Meme quand le terrain est cassant avec des rochers en guise de marche !! Bien au contraire, ce vélo pousse a prendre de la vitesse et a sauter ces marches naturel, a passer tout les obstacles avec une vitesse élevé. Le cadre se sent très très à l’aise sur ce type de terrain rien ne l’arrete ! Sauf de bon freins pour calmer ces ardeurs ! 🙂 Mieux, le Soul, dans des descentes techniques, sinueuses, cassantes jonchée d’obstacles en tout genre sera de plus en plus à l’aise surtout si on le pousse vraiment oû il sera de plus en plus à l’aise.

Dans les cotes, c’est moyen surtout quand c’est raide, il a tendance a cabrer facilement dû à une fourche en 140mm et potence en 80mm + cintre de 715mm. Bon ca c’est pas trop grave , vu comment je l’ai équipé, je l’ai voulu meilleur descendeur que grimpeur 😉

Sur le plat et technique, il ne souffre d’aucun problème, grâce à ses roues de 26 pouces( pour un poids de 1 260g ) , c’est un vélo très très maniable et tourne dans un mouchoir de poches, facile à placer, très précis et ultra réactif, nerveux, couplé aux bases relativement courtes de 420mm ! Ce cadre est aussi relativement polyvalent . 😉

Pour finir, oui c’est sur ce type terrain qu’on apprecie le mieux un vélo. Le Cotic Soul est un monstre d’efficacité en terme, de maniabilité, nervosité, jouabilité, confort, qualité de descendeur. Puis  grace aussi aux grandes qualité de l’acier. Sa géométrie en conçu pour des terrains engagé, ca c’est typiquement Anglais 🙂 Meme que se soit un SR , en aucun cas il a souffert et peut meme affronter des TS, ca ne lui fera pas peur , bien au contraire 😉


Voici mon CR de cette compet qui c’est déroulé le 4 mars 2012 à Joué-les-tours (37 ).

Cette compet se déroulant au Lac des Bretionnères à Joué les Tours, cela ne me fait pas loin  de chez moi, a peine 45 km. Je suis sur place vers 10H30, comme d’hab j’arrive toujours tôt. Cela me permet de prendre le temps de faire le circuit et de l’observer.

Le temps est couvert et menaçant, le terrain est presque sec, il ne fait pas très chaud, mais ca va le faire. Le depart étant à 14H30, ca me laisse pas mal de temps pour faire le tour du circuit. Je prend le Cotic et c’est parti pour un tour. Circuit sec evidemment, ca me faire un peu peur car ce circuit en sec est un peu trop roulant. Je continu, et je m’aperçoit que des nouvelles zones techniques ont étés crées . Ca me parait bien , pas trop de D+, mais pas grave, c’est compensé par les nombreux virages du circuit. La fin est un peu plus roulante avec une très grande ligne droite sur de l’herbe.

Retour à la bagnole pour manger, me préparer etcetc… Retour sur le circuit, les participants arrivent et surpris de voir des competiteurs hors 37, Vendée, Maine et Loire, Sarthe sont également présent. Je retrouve mes potes de compets de différents clubs du 37 comme l’UCJT. Tous, on remarque la présence de nombreux 29 pouces. Le débat sur le 29 p commence mais reste bon enfant. Certain dise que c’est mieux que le 26 , d’autre non et d’autres à la mode. En gros le 29 l’utilisation d’un 29p reste partagé. Ensuite la discussion continue sur divers sujet sur le matos que nous possèdons. A noter le vélo de Thomas de BP , un cadre de CX avec roue de 700 carbon avec boyaux, cintre plat, monoplateau et frein canti.

LA COURSE :

Le départ approche, on  nous appelles pour nous placer sur la ligne de départ. Je me trouve en 4e ligne coté gauche. Ca m’arrange car le 1er virage est à gauche. Je remarque la présence d’un autre VTT en acier de marque Salsa, puis, de deux autre VTT en monoplateau. Et moi, toujours le seul en Marzocchi avec un modèle de All-Mountain – Enduro !

Bon ben, il est temps d’y aller, la flotte tombe un peu depuis presque 1 heure, c’est bon ca ! 😀 , le départ se situe sur de l’herbe pour rejoindre une route en bitume étroite. Bam, le départ est lancé, je me place à gauche comme prévue, sur la route étroite, j’attaque sur l’herbe car pas de place sur la route, puis à l’approche du virage gauche, je me place completement à gauche, blocage de roue, interieur et accélération ! Un mec se trouvant à l’exter’ m’a dit que ca servait à rien et que je perdais trop de temps !!! N’importe quoi ! M’en fous, on est prsque au coude à coude, je ne suis pas encore chaud, il prend l’avantage, mais le virage suivant à gauche , il c’était placé completement à l’interieur! Comme quoi, ca sert à quelque chose ! Je fais ma course, j’essaye de tenir le rythme . Encore froid, le coeur monte dans les tours, je n’avais pas pris mon cardio, heureusement, mais je devait etre à 200 pulsations / minutes ! Le circuit est boueux par cette pluie. Tant mieux, ca rend le circuit moins roulant et plus glissant. Je protège ma position pendnat 2 tours. J’avais du mal, le coeur tournait a donf. Dans une descente, au bout, une légère courbe pas facile à prendre avec la boue, je me suis péter la gueule, le pneu avant à décrocher. Je remonte sur le bike, le  guidon a tourné, oblige de m’arreter et de le redressé.

La suite est plus facile, dès le 3eme tour, je me sent mieux, j’arrive mieux a attaquer et à rattraper mes concurrents. Les conditions météo désatreuse ont rendu plus facile pour moi le circuit, pas le cas de tout le monde ! En effet, dès qu’il y a de la boue j’arrive mieux a passer en glisse les virages ( mais pas à l’abri d’une erreur comme la chute ) et également à accélèrer , ca chasse du cul , oui, mais j’arrive parfaitement à maitriser et en plus ca m’amuse ! 😀 . J’arrive dans le secteur des nombreux virages du circuits. Alors là, attention, j’ai sortis du grand pilotage. Cela commence en descente avec courbe à gauche, freinage, dépassement interieur ou exterieur selon les tours, puis un virage plus serrer en bas, gros blocage de roue, puis un petit enchainement de virages droite et gauche, je ne vous dit pas comment je passais, mais j’étais à la limite de l’inconcience ! avec de brutal changement de direction. La suite un beau virage à droite, les concurrents se placaient tous à l’exterieur, j’en profite donc pour me jeter à l’interieur, ca passe sans problème. A certain moment ce type de dépassement devenait trop facile ! 😀 La suite de ce virage se traduisait par une cote longue, avec ma tranmsi, j’avais du mal mais je m’arrachai pour pas trop perdre de temps, mes concurrents me rattrappait sans problème. Une fois en haut de cette cote, je met un coup de gaz,et j’abodre mon virage préférer de la course, une bel épingle à droite après une descente. Alors là, je m’en suis donner à coeur joie, gros blocage de roue , je prend la corde et sortie à l’exter’ en sortie de virage, Le top était de doubler dans cette zone, surtout à l’exter’ à l’accélèration, en plus une ligne droite et au bout un virage sérrer à gauche, bah rebelote, blocage de roue, interieru et acceleration à l’exter et plus personne ne me rattrapait.

Il y avait également des passage sympa en « coup de cul « , dont un oû il y avait un creux avant de monter, facile , je plaque bien la roue avant dans le creux puis pompage et pédalage au bon moment pour pouvoir passé. Passage rendu plus difficile avec la boue. Un moment donné, je me loupe, j’ai pédaler trop tot et j’ai patiné, je descend du vélo et je laisse un concurrent derrière qui lui à passé sur le vélo, et il me dit  » Oui bah oui !!!  » Genre pas très content qu’il soit resté derrière moi !! je remonte sur le vélo et le suis. Sur un mini coup de cul, je me place à l’interrière, mais je décide de ne pas le doubler pour voir son pilotage sur le virage suivant à 20m. Horreur ! completement sur le frein , presque   à l’arret et sort meme le pied !!!, j’avais largement le temps de lui passer devant ! je le suis jusqu’a la prochaine cote mais a pris l’avantge.

Voila ce qui c’est passait pratiquement à chaque tour,C’est pour cela que je ne détaille pas chaque tour car ils sont très ressemblants.  Dès le 3eme tour, mon pilotage a fait la différence, la forme est revenu et j’ai attaquait comme il le fallait. J’ai gagné pas mal de place, j’était très à l’aise dans la boue, j’hésitait pas à forcer le vélo à glisser, meme des 2 roues et dans les virages. Un passage avec un trou près d’un grillage était pas mal, sur la roue arrière ca passait, pas mal pâssait à pied, et certain gueulait !! Ils ont raison de gueuler, on fait du VTT et pas savoir passer un trou c’est grave !

Je tiens aussi à dire le faible niveau de pilotage et de technique de certain participants, mon pilotage n’a pas plus à 3-4 personnes dont un qui commencer a me bloquer contre un arbre, bah je suis passer en force !. Moi j’en ai rien à cirer, j’invite ces personnes là à apprendre à piloter ! ensuite on en reparlera sur le terrain ! Petit rappel le VTT à été concu pour montrer ses capacités de pilotages et de techniques.

Voila, voila, la course se termine, j’arrive pas trop trop fatiqués, mais content de moi et de mon niveau de pilotage , reste plus qu’a l’affiner 😀 . Retour à la voiture pour me changer, enfin histoire de dire car j’avais pas prévu autant de pluie ! donc je garde le short de la course et me lave les jambes dans le lac et je passe un coup vite fait sur le short pour enlever le plus gros. Je retourne à l’arrivé pour les podiums et le vins d’honneur. C’est au tour des sénior, ils annoncent le 1er Sébastien de l’UCJT, puis d’Aurélien du meme club et …………..moi , oui moi 3eme du départemental , grosse surprise pour moi car d’habitude je ne vais pas au-delà de la 4eme place. Fred est double champion départemental master 3.

Je tiens également à dire que je roule sur un VTT en acier et que cela doit faire bien longtemps qu’il n’y a pas eu de cadre acier sur un podium.

LES CHIFFRES : 

_Nbe de tour : 7 parcourus sur 8 initialement, je me suis pris un tour.

_Distance parcourue : 39,43km

_temps parcourue : 2H13m

_Moyenne : 17,74km/h

_vitesse max.: 39,43km/h

_D+ : 726 m.

CONFIGURATION DU SOUL :

_Cassette 11*28

_Monoplateau de 38 dents

_Pression pneu avant : 1.2 bars

_Pression pneu arrière : 1.6 bars

PHOTOS :