Articles Tagués ‘cotic soul’


Voici un article sur le 1er salon des sports de loisirs et du XC éliminator qui se sont déroulés le WE du 1er et 2 mars 2014 à Tours. Ce salon avait pour but de promouvoir le sport représentés par des clubs ou associations du secteur et meme de plus loin comme la Bretagne. Pas mal de sport comme le trail, le fitness, golf, tir à l’arc football étaient présent , meme la chasse a l’arc avait également un stand . Le VTT un peu en retrait mais représentés par la FFC région Centre et par notre association Sport Nature Bourgueillois. J’ai été plutot surpris que des gros club de Tours n’étaient pas présent !

Sur ces 2 jours des animations se sont enchainées : Fitness ( avec DJ ), vélo d’appart’, beach-volley, beach- soccer, football Américain, roller. Des épreuves sportifs étainet également organisés, plusieurs trail sur toute la journée du samedi et une bonne matinée du dimanche, des randos VTT et pour finir un XC elimonator. Sauf erreur de ma part c’est le 1er dans le département 37.

Pour revenir à notre associations, Nous avons saisi cette évenement pour promouvoir nos 3 manifestations : Le trail le samedi de Pentecote avec 3 circuits de 9-20 et 30km suive de notre célèbre rando VTT la Pentes et Cotes dont les circuits vont de 25km à 160km et le Vau jaumier en septembre qui comportent des parcurs de 25 à 60km. ( Je vais mettre la plaquette avec les infos dessus prochainement )

PRESENTATION DE NOTRE STAND :

Allez, maintenent on passe au montage et je vais détailler tout ce qu’on avait. 😉 Nous avons 12m2 de surface.Pour cela nous avons ramené notre barnum pliable, puis 2 banderolles aux couleurs de notre associationa pour etre mieux visible ainsi que 4 oriflammes aux 4 coins du stand pour augmenter cette visibilitée. Nous avons prévu de quoi faire une dégustation de Bourgueil rouge et rosé ce qui a fortement plu ! Coté informatique, nous étions aux taquets !  1 TV, 2 ordinateurs portables, 2 tablettes, . Le tout connecté à internet pour faire des inscriptions sur place. Nous diffusions des photos de nos évenements ainsi que des vidéos .

Voici les photos de notre stand :

Un bar était également présent , mais un peu chère quand meme : 5 euros pour une Déspé !!!  Heuresement que j’en avait dans la voiture ! 🙂 2 autres stand vendait également boisson et bouffe, dont qui fesait d’excellent hamburgeur.

XC ELIMINATOR.

Le dimanche se déroula la course de XC eliminator. Pouyr expliquer ce sue c’est , c’est une course ou l’on part généralement à 4 pilotes sur un circuit technique ( ce qui n’est pas forcément le  cas malheuresement , meme en XC classique) et court sur la distance. Le 2 premiers se qualifient pour la manche suivante et les 2 autres soit au repechage soit éliminés.

Pour le circuit et pour une 1ere dans le 37, on a eu droit au un très bon circuit, sauf la partie droite de bitume avec vent dans la gueule, ca c’est pas top et j’aurais préféré que soit mis en place une chicane pour rendre cette partie un peu plus interessante . Pour le reste c’était en indoor et on roulait en partie sur le circuit qui à servit le WE dernier aux championnats du Monde de super-enduro 2014 ! Et je peux vous dire que cette portion était terrible et relativement technique , ca j’aime bien ! 🙂 Avec pas mal de woops avec rondin de bois au sommet , ce qui rendu les woops très cassantes et rendu le pompagee très difficile. Certain nous obligeais à soulever la roue arrière car le pédalier touchait ! Meme mon plateau de 36 touchait ! Puis fallait  vite repiquait pour profiter de la récèp’ afin de prendre un peu de vitesse. Certaines , ont pouvait les sauter. Le plus dure à gérer c’était les épingles très très serrées et parfois avec du sable en entrée de virage, fallait vraiment pas se louper sous peine de pedre un temps de folie! Apr-s ces virages c’est suivi par des relances très courte pour pouvoir passer les obstacles.

Avant de partir à 4 sur le circuit, il fallait faire un contre la montre pour pouvoir nous classer dans les différents run. Lors de ce CLM mon temps est de 1m39s, malgré une erreur dans un virage avec des rondins de bois à franchir dans ce virage. Puis ma forme était petit , sans compter les 10 jours sans vélo à cause d’une blessure au genou suite à une belle chute en février. Mais bon pas trop grave.

Je ne vais pas détailler tout les runs car cela va se ressembler Donc je vais plutot faire un survol de tout les runs. En gros j’arrivais à prendrede bon départ sauf quelques un oû je n’arrivait pas à clipser une pédale. D’s la 1ere portion du circuit j’arrivais à etre pas trop mal, mais une fois sur le bitme , bah là c’était foutu, les mecs qui fesaient de la route prenaient l’avantage et je me fesait distancer. Une fois rentrer dans le hall pour la 2e partie du circuit je donnait tout ce que j’avais pour recoller, j’y arrivais mais les autres avaient trop d’avance , cela ne suffisait pas .

Tout ce qui était obstacle, bosses et virages, je gerrais pas mal sur une bosse avant la sortie du hall, ou fallait pas trop cherhcer à sauter la bosse trop violement sous peine de faire un tout droit au prochain virage qui était asser proche de la bosse !

Pour résumer c’était un circuit relativement nerveux , très exigeant, ne pardonnait aucune erreur et sur la 2e partie du circuit les dépassements étaient plutot difficile car on slalomait entre des obstacle du superenduro, il y avait très peu de place. Le seul point noir et qu’il faudra corriger si il ya d’autre épreuve de XCE c’est la longue ligne droit en bitume completement inutile et ne s’accirdait pas au reste du circuit. Une grosse chicane pour casser le rythme était l’idéal.

Concernant les résultats, je me fait éliminer en 1/4 de final, je vais donc aux repechage, nous étions 3 et je remporte cette manche, la seul d’ailleurs. Ce qui me qualifie d’office pour les demi-finale. Là le niveau est monté, je termine 4e de ce run, je rejoinds donc la petite final, ci qui est pas trop mal avec ma forme actuel 😉 Sur ce run pas de surprise , en plus mon oncle était aussi dans ce run. Après le départ on c’est un peu frictionnerdans le conturnement d’un obstacle car ca passait de justesse à 2, il ma laissé passer et a pris l’avantage sur le bitume ( ca , je le savait 🙂 ) . On termine respectivement 3e et 4e de ce run ce qui nous classa à la 7e et 8e place au général.

Voici les photos pris par Guillaume Lacroix . toutes les photos du XCE sont sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/guillaume.lacroix.503/media_set?set=a.10152255219644770.1073741830.653824769&type=1 *

Ici les photos avec les pilotes de Sport Nature Bourgueillois :

MATOS :

Coté matos je roulais sur un Cotic Soul en acier ( oui oui ca existe toujours ! ) et en 26 ( et oui c’est toujours performant ce format 🙂 ). Pour la pression des gommards, j’avais décideé de mettre un peu plus au vue des appuis et des fortes compressions. Voici un rapide coup d’oeil technique :

_pneus : Michelin WG 2 A 2.25.

_Pression avant : 1.3 bars

_Pression arrière : 1.4 bars

_Plateau : 36 dents

_Cassette : 11*34 10V

Publicités

Revoici une nouvelle galerie photo de mon Cotic Soul, toujours en noir et blanc, ca rajoute du charme aux photos. Contrairement a l’autre galerie datant du 31 décembre 2012, cette fois j’ai choisi d’etre en exterieur.

La galerie se trouve ici : https://skydrive.live.com/?cid=8f92fb70948fa15c#cid=8F92FB70948FA15C&id=8F92FB70948FA15C%213250


Certain l’ont peut-etre reconnu dans le magazine Xcountry de juin-juillet numéro 10 en page 20, je suis en double page afin d’y présenté mon Cotic Soul. Le but de ce passage est  une explication général du vélo, pourquoi tel choix techniques et également une explication sur  l’utilisation de mon Soul

De plus un cadre acier n’est pas chose courante en ces airs du tout carbones, comme quoi rien n’est jamais mort…

Je remercie grandement Yannick Oven avec qui j’ai longuement échangé pour ce passage.

Xcountry magazine


Mis a jour : 08/07/2014

Voici un descriptif de ce nouveau pneu Michelin sorti fin 2011.

Pour ma part , j’ai monté le WildGrip’r Advanced en section 2.10 pour un montage avant sur mon Cotic Soul pour favoriser l’adhérence et le grip latéral. Une fois le WildRace’r arrière usé, je vais peut etre mettre un Wilgrip’r en 2.00. J’ai une copine possèdant des WilGrip’r avant-arrière en 2.10 et 2.00. Je transmettrai ses ressentis sur ces Michelin.

Depuis le 6/06/2012, un WG2 en 2.00 est monté à l’arrière, ca va me permettre de testé le rendement, la solidité et l’usure.

PRESENTATION :

Le Wildgripe’r 2 est monté sur mon acier depuis janvier 2012. J’ai monté ce modèle à l’avant pour favoriser le confort, l’adhérence sur terrain défoncé, grâce à une pression plus basse et aussi pour favoriser l’accroche en latéral, idéal pour les dévers et les prises d’angle.

L’arrière permet une bonne adhérence et accroche  sur tout type de terrain et d’augmenter le grip afin de passer un peu plus vite sur des terrains + ou – défoncés. J’ai mis un 2.00 pour ne pas défavoriser le rendement.

La carcasse : 

Coté carcasse et gomme, le WildGriper 2 possède une carcasse de 110 TPI ( pour rappel, c’est le nombre de fils par pouce, plus le chiffre est élevé, plus le pneu est léger et fragile , à l’inverse plus le pneu est lourd et solide. Les anciennes gammes étaient en 127 TPI, don en 110, il est peu plus lourd mais un peu plus solide ), un bon compromis je pense, entre solidité et légèreté. Seule la version en 29 pouces est en 60 TPI et pas de données pour la version 2.35 Reinforced.

La gomme :

La nouvelle gomme Gum-X séries se compose d’un nouveau mélange de gomme pour 2012. En fonction de la largeur, la gomme est plus tendre et utilise 2 densités de gomme au centre et sur les cotés ( sauf le 2.00 ).

*Voici les dureté de gomme suivant les sections :

_ 2.00 : 59A au centre et en latéraux.

_2.10 : central 64A, latéral 59A.

_2.25 : central 59A, latéral 55A

_2.35 : 55A en central et latéral

_29 pouces x 2.00 : central 64A, latéral 59A.

Ce système de double densité de gomme en central et latéral , puis en fonction de la largeur, permet de favoriser le rendement avec une gomme plus dure au centre et une usure plus faible , et en latéral un gomme plus souple permet une meilleur adhérence latéral. En règle général plus le pneu est large plus on roule vite selon les pratiques ( en Enduro , on roule plus vite qu’en XC ) et faut donc favoriser l’adhérence grace à des gommes plus tendres.

Les sections :

La section d’un pneu varie selon la largeur de la jante, plus la jante est large, plus le pneu aura un meilleur déploiement donc une meilleur adhérence et permet aussi de prendre une section plus faible, donc du poids d’économiser. La pression varie également la section du pneu.

Comme je l’ai fait sur le post du pneu Michelin WildRace’r , ( voir ici : https://metalrutilant.wordpress.com/2012/01/16/pneus-michelin-wild-racer-advanced-2-00/ ) je vais vous donner mes propres chiffres sur les sections du WildGripe’r en 2.00 et 2.10 sur 2 types de jantes différents.

*Voici les chiffres :

_Sur une jante ZTR podium MMX, largeur interne de 21,4mm avec une pression de 1.4 bars ( perso , je met 1.2 bars ), en section 2.10,  la largeur du pneu est de 53,3    mm. La norme ETRTO l’annonce à 54 mm.

 En 2.00 sur une jante Podium MMX  avec une pression de 1,4 bars, la largeur du pneu est de 48mm. La norme ETRTO l’annonce à 52mm, il en manque 4.

_Sur une jante ZTR Alpine, largeur interne de 20 mm avec une pression de 1.4 bars, en section 2.00, la largeur du pneu est de 47mm .La norme ETRTO l’annonce à 52 mm, Là, effectivement, ca fait une belle différence ! Le pneu n’a que 15mm , on verra par la suite si il a pris sa forme final ou pas.

En comparaison, le WildRace’r en 2.00 sur une jante de 21,4mm de largeur , la largeur de ce pneu est de 50mm. Ca fait une belle différence et faudra pas à monter en section pour une bonne largeur. Le WildGripe’r en 2.00, qui fait 47 mm de largeur permet surtout un  rendement plus élevé et un bon comportement dans la boue. En gros, cette section peut etre interessante dans des conditions boueuses.

*Les poids :

Coté chiffre, en section 2.10, il pèse 510 grammes, ce qui est très correct.  Voici le reste des poids selon les modèles ( poids Michelin, sauf le 2.00, 2.10 et 2.25qui sont des chiffres obtenu par mes soins )

_2.00 : 482 grammes.

_2.10 : 510 grammes

_2.25 : 560 grammes

_2.35  : 970 grammes ( Reinforced )

_29 x2.00 : pas de chiffres

Les crampons :

Les crampons sont plutot bien espacés , avec un profil agressif. Les crampons centraux sont conçus pour une bonne adhérence en frontal en montage avant, et en montage arrière , donc inversé permet un bon grip et une bonne adhérence dans tout type de terrain plus ou moins boueux et roulant et cassant. Les crampons latéraux se trouvent assez bas, pour ne pas pénaliser le rendement du pneu . Ces crampons sont aussi assez espacés et profilés. La forme de ces crampons sont optimisés pour un grip maximal en latéral , car ils sont conçus pour qu’ils se déforment sans augmenter l’usure.

Quelque chiffres sur la hauteur des crampons sur les modèle 2.00 et 2.10

_Crampons centraux : 3 mm

_Crampons extra centraux : 3,5 mm

_Crampons latéraux : 5 mm

En 2.25 : 

_Crampons centraux : 3.3 mm

_Crampons extra centraux : 4.2 mm

_Crampons latéraux : 5mm

Le montage :

En Notubes, il est assez compliqué à faire claqué, le top c’est le compresseur, avec ou sans obus. Bien savonner les tringles pour une meilleur étanchéité, mettre 40 grammes de produit ou plus selon les sections et gonfler au compresseur (Attention à ne pas dépasser les 2.3 bars de pression si vous avez des jantes ZRTR Podium MMX ). Pour la pression, n’hésitez pas a gonfler peu, j’ai remarqué que les carcasses Michelin sont assez dures et permettent une plus faible pression des pneumatiques.

Par la suite, quand les pneus commencent à vieillir, il est possible de  le gonfler  avec la pompe à pied si vous avez enlevé le pneu.

Sur le terrain :

Monté sur mon Cotic Soul en montage avant, je peut seulement vous faire parvenir mes ressentis dans ce montage.

Quand on est assis sur son VTT, on voit bien les crampons du pneu, cramons qui mettent en confiance, surtout en latéral. Allez, on rentre dans le vif du sujet . Testé dan un 1er temps sur terrain sec voir peu humide, je peux vous dire que ca grip sévère en latéral ! Sur un virage plein de feuilles, j’ai pris de l’angle pour le poussé, ben rien ca à toujours accroché, pareil sur des virages qui ferment moyennent mais qui se prennent bien avec une bonne vitesse , ces virages se composant de terre dure légèrement en dévèrs, les WilGripe’r mettent en confiance, le grip latéral est bien présent sur des terrain sec , voir légèrement humides. Ce modèle grop très bien aussi dans les ornières, cela évite de glissés dès qu’on se loupe dans une satané ornière. J’ai fais une compet’ le 4 mars ( championnat départemental du 37 ) dans des conditions bien boueuses. Sur l’herbe humides et en virage, avec une bonne vitesse , j’ai pas réussi à le faire décrocher. Dans un virage un peu con je me suis par contre bien rétamer la gueule ! C’est le seul endroit oû le pneu à décrocher. Mais il y avait pas loin de 1 à 2 cm de boue en surface, le dessous était dure, donc la glissade était peut etre inévitable. Dans les virages serrer , lent composé d’une espèce de tourbe, aucun problème, on peut planter les crampons latéraux en tout confiance. J’ai également remarqué un bon débourrage du pneu.

Voici mes ressentis en montage arrière.

Cela fait plusieurs mois que je roule avec le W2 Advanced en taille 2.00. Il taille un peu plus petit que le Wracer en 2.00. Je l’ai mesuré à 49.5 mm avec une pression de 1.6bars. le profil du pneu est bien rond, donc le rendement doit etre supérieur au Wracer2.

Sur ler terrain, j’ai été surpris de l’emmener facilement malgré les crampons. On se rend bien compte que le rendement est excellent.Les crampons centraux font bien leur taff , en relance on sen bien le grip qu’on leur impose.  En cote, meme raide,, il accroche bien le sol et ne décroche pas. Comme en montage avant, l’accroche latéral est au rendez-vous, on peut mettre de l’angle sans problème le grip est là. 

Sur les terrains meuble à boueux, il se comporte bien, le grip latéral et le grip des crampons centraux ne sont pas de trop dans ces conditions. En cote dans ces conditions , peu de décrochage on appuie et il grimpe. Par contre dans de la bonne grosse boue, il atteint très vite ses limites.  Ah oui , le débourrage est aussi un point fort de ce pneu.

Autre point que j’ai remarqué ( mais par contre n’engage que moi donc c’est plus un choix personnel ), un pneu moins large est également moins haut. Donc on met une pression plus élevé. Moi je roule en basse pression, 1.3 bars à l’avant et 1.5-1.6 à l’arrière, et en descente caillouteuse, cette pression à l’arrière jumelé à une hauteur de pneu moins haut, j’ai tendance a faire taper la jante sur les obstacles ! Quand j’avais le Wracer en 2.00 ( qui taille un peu plus gros ) je n’avais pas se problème, pourtant je lui mettais une pression de 1.4 bars ! Si je met plus d’air dans le WG2 je perd en rendement , en grip et confort. Donc ce que je vais faire, je garde ce modèle pour le finir et faire un point sur l’usure pour le remplacer par le WG2 en taille 2.10 ou alors remettre un Wracer2 en 2.00 qui taille un peu plus gros que le Wg2.

Pour conclure, le Michelin WildGriper 2 est un excellent pneu polyvalent et tout temps. Il montrera ses limites dans des conditions boueuses dantesques. Grace à son profil plus rond que le modèle Wracer2 , le rendement est un cran au dessus malgré des crampons plus présent, tout comme l’accroche latéral. Je n’ai pas rencontrer de gros problèmes avec ce pneu et meme avec le Wildracer depuis que je suis repasser chez Michelin en juillet 2011. pas de déchirure sur les flancs, pas de crevaisons instantanées, pas de crampons arrachés. Seuelemnt quelques crezvaisons lentes rebouchés grace au produit préventifs , mais le pneu increvable n’existe pas.

Usure :

Voici mon 1er Wildgrip’r 2 HS, il s’agit de l’arrière en taille 2.00. Ce pneu a été monté le 08 juin 2012 et a été remplacé ce jour le 27 septembre 2012. Ce Michelein à parcourue 2001 km. Voyer la photo du pneu arrière, il est qu’en meme bien entammé, faut dire que je n’éonomise pas les pneus, je “tape dedans !” Le crampons centraux mesurent après usure 1 mm ! Ce pneu a été remplacé par le meme mais en taille 2.10 pour plus d’adhrénce en descente, de confort et de grip dans les partie qui tabasse.

L’avant aussi a été remplacé par un 2.10 neuf car l’ancien je l’ai mis à l’arrière pour le finir et d’avoir un grip maximal en position avant. Ce pneu en montage avant a été monté le 20 janvier 2012 et a été remplacé ce jour, il a parcouru 3429 km. Les crampons centraux avec usure mesure 2 mm. Ce Wildgrip’r à qu’en meme pas mal morfler quand on tape dedans. mais ca va , il a bien résisté. A noté aussi l’apparition de petites craquelures autours des crampons centraux et extra centraux. Ces craquelures ne concernent que le modèle avant, l’arrière, il n’a pas eu le temps d’en avoir ! 🙂

Il y a 15 jours, j’ai eu une grosse surprise avec le WG2A en 2.25 à l’arrière. Bah pas de bol , sur un petit sentier joncher de feuilles et branches, je roulaus vers les 17 km/h et PLAF !! Pneu completement à plat en quelques secondes ! Je me ‘arrette et je constate qu’un satané bout de bois a transpercé le pneu ! Ca fait chier, surtout que le pneu n’avait que 380 km.

Donc j’ai repris le meme en esperant que se soit un cas isolé.

J’en ai profité pour changer l’avant en préventif car les compets arrivent. Ce pneu à l’avant à parcouru 4 500km depuis le 15/02/2013. Je garde ce pneu en pneu de secours.

04/07/14 : La malchance continue ! 3e déchirure en 3 mois ! La version Advanced souffre de gros problèmes de solidité depuis cette année ! Il n’y a qu’a voir les mecs sur les forums qui n’ont que des problèmes avec cette gamme. Etonnant car en 2012 aucun problème. Ne pouvant pas me permettre de continuer a déchirer les pneus surtout en rando ou compet’, à contre-coeur, j’ai décidé de changer de marque 3 ans après etre repassé chez Michelin.

Photos :


Métal Rutilant, voici le nouveau nom que j’ai donné à mon blog. Cela m’a permis de faire du ménage sur le net et de repartir de zéro et de repartir sur de nouvel base.

Pourquoi Métal Rutilant ? Voici la définition du dictionnaire Larousse.

_Rutilant : qui brille d’un vif  éclat. Une carosserie rutilante.

Roulant sur 2 VTT en aciers, donc en métal, j’ai choisi l’adjectif rutilant parce que ce mot se rapproche des anciennes voitures des années 60-70 américaines tel que les Ford Mustang , Chevrolet Kamaro et autre Corvette C3. Ces voitures mythiques avait des carosseries de reves ,des formes inoubliables,  des moteurs rugissant ( qui se marrie également bien avec rutilant )  intemporelles et fallait posséder un bon niveau de pilotage . Les peintures métallisées et les chrome qu’elles possèdaient les rendaient très brillante donc rutilantes, pas inaperçus.

Revenons aux VTT, principalement mon Cotic Soul. En fait ce VTT se trouve sur les mêmes bases et mêmes états d’esprit que ces voitures : acier, sobre, efficace, intemporelle , sans superflus et un grand plaisir de pilotage. Voila comment je voulais que soit typée mon VTT ( actuellement , on dit old-school ). Et le résultat est là, très efficace sur le terrain, vif, nerveux, confortable, souple, vivant, très agréable a piloter Le cadre acier, tombé en désuétude par les gros fabricants , permet de faire revivre, le bon vieux temps des cadres aciers, au plus haut niveau de leur popularité dans les années 90.

Ces formes simples de petits diamètres, ces tubes de qualités, ces propriétés mécaniques exceptionnelles permettent actuellement de faire revivre ce métal oublié et de faire retrouvés des sensations perdus par les utilisateurs oû seul le plaisir de pilotage comptait dans les débuts de ce sport.

Je compte sur vous pour faire parler de mon blog  dans votre entourage. En éspérant que vous trouverez ce que vous cherchez. N’hésiter pas à me laisser un message à votre passage.

Merci à vous.