Articles Tagués ‘2.35’


Voici mon compte-rendu sur cette compétition qui s’est déroulé le 17 avril ( au lieu du 10 avril ) 2016 à Loches ( 37 ) .

Pour ma 1ere competition de l’année, je suis accompagné de Rafael, un jeune de 17 ans de mon club qui fait de la compet’ depuis 2 ans environ avec de l’ambition !

P1650612Comme d’habitude on arrive tot, il était 10h 30 environ pour des départs à 13 et 15h30. Au moins on a de la place pour se garer et pas besoin d’etre a l’autre bout. Ont décident de repérer le circuit à pied. Bon a 1ere vu c’est plat, pas très rassurant ! Circuit bien humide, sinueux et pas technique ! Ca me rassure encore moins ! Nous avons repérer la 2e partie du circuit et là on se dirige vers la 1ere partie. Bon bah meme constat mais en plus humide ! Ca c’est pas grave j’aime ca 🙂 . Il y a de grosse flaque d’eau à contourner. On sonde la flaque pour mesurer profondeur puis la dureté du fond. A 1ere vu c’est dure, donc faudra passer dans la flaque que sur les coté ou la course du matin a déja bien abimer la trace de contournement ! On continue a sonder tout les flaques pour jauger la profondeur et la nature du fond afin de mieux anticiper et de prendre la meilleur trajectoire possible. On arrive sur la partie la plus éloigné du circuit, Ah c’est vallonée, ca monte un peu puis ca descend un peu mais avec des lacets, ca ca m’arrange ( vous saurez pourquoi plus loin 😉 ). Et on voit la plus grosse et unique difficulté du circuit, une très jolie cote relativement raide !!! Ok ca , ca va piquer! 

On retourne a la voiture pour se préparer, enfin pour Rafael, moi c’est comme d’habitude : à l’arrache ! 🙂 

Bon allez assez de blabla, on passe a la course : 

On nous appelles sur la ligne, les séniors en 1er puis ensuite les master 1 puis master 2. Le départ est différé de 15 secondes entres chaque catégorie, ca c’est pas mal.

Au tour des Master 1 ( ma catégorie ), le départ est donné à l’arrache, j’enclenche auloches 2 plus vite les pédales puis me place sur la gauche ( du reconnaissance du matin ) pour prend l’inter’ , comme tout le monde est à l’exter’ je double une bonne partie de la troupe et me retrouve très bien placé. le 2e virage toujours a gauche est plus tendu, un pilote du club de l’UCJT me double dans une ligne droite avant ce virage mais ce loup car un autre concurrent a loupé son virage ! Moi j’arrive derrière et est a la limte de percuter le concurrent de l’UCJT ! Je me rattrape pour éviter le pire et je me replace derrière lui. La cadence est élevé et sur les ligne droite j’ai du mal a tenir mais je fais tout pour ne pas lacher. On arrive vers un secteur que je n’avais pas reperé, une grande marre avec ses bords en friches avec la course du matin ! au lieu de prendre dans la flotte je prend les bords, grosses erreur, je m’embourbe et je me retrouve à pied, puis une bonne partie des concurrents doublés dès le 1er virage me repasse devant ! 

La suite de ce 1er tour est un calvaire pour moi, pas de jus je perd de vue les autres concurrents, je cumule les erreurs et j’ai du mal à reprendre mon souffle.

2eme tour : Le 2eme tour je me retrouve seul ( ca c’est comme d’habitude ! 🙂 ) J’ai en vu un pilote de Joué les Tours ainsi qu’un autre concurrent qui roule à 2 . Je me dit qu’il faut que je les rattrape. Au fil de ce 2eme tour je commence a reprendre mon souflle et a me concentrer sur la course.

3eme tour :  Bon Ok ce 3eme tour , il est temps de remonter, Ok j’ai repris mon souffle et OK je commence à attaquer, surtout pour rattraper mes 2 concurrents devant moi. Au fil du déroulement de ce tour je remonte progressivement sur eux.

loches34eme tour, J’attaque vraiment fort, les successions de virages type slalom se passent avec une grande vitesse, je met peu de frein dans chaque virage, les arbres ne passent pas loin , pas le droit a l’erreur mais j’était vraiment précis dans mon pilotage ! J’en profite aussi pour taper de grosses accélérations dans ce type de virage pour recoller au cul le pilote de l’UCJT ! Ca marche je suis a son niveau, la grosse cote on la monte a pied. Une fois en haut, cela redescend, mais je ne le lache pas car il met trop de frein dans les courbes, ca me permet de mieux le dépasser quand j’en aurais l’occasion et je la saison sur une petite ligne droite avant de redescendre encore une fois ! 🙂 Il y avait un petit ruisseau a franchir, je le passe sur la roue arrière pour ne pas perdre de temps. Dans la cote suivant je m’économise puis réattaque dans la succession de virages en descentes, malgré le terrain humide et la détérioration du terrain, pas de problème d’adherence, avec mes 2.35 j’avais du grip à gogo, un coup de freinage sur l’arrière un bout coup de guidon et je passait tout en finesse fluide et sans perdre de temps ! 

5eme tour : Comme pour le 4eme, en pleine forme, j’attaque vraiment partout, sur les protions plates je met un gros dévellopements pour m’économiser tout en gardant un rythme soutenu ! Je rattrape également le 2eme concurrents qui roulant avec joué les tours. Je fais aussi quelques passages sur la roue arrière, ca ne sert à rien mais ca m’amuse ! 🙂 

6eme tour : Idem que les 4e et 5 tour, toujours la forme mais je double aussi un master 1 à 3 kilomètres de l’arrivé. Je franchis la ligne pas forcément fatigué. Je pouvait encore faire un tour de + 😉 

Voila c’est fini ! Circuit rendu usant avec la pluie de la veille et le passage des concurrents. Mais au contraire cela m’arrangeait.

Circuits :

Le circuit mesurait 4km avec un dénivellé de…………67m par tour ! Comme en 2015, trop peu de dénivellée. Egalement trop peu de passage technique, à croire que cela ne fait plus partie du VTT…

Ce circuit relativement physique n’était pas pour moi, depuis décembre 2015 je ne fesais que du technique. Pour info en janvier 2016 j’ai parcouru 300km en VTT ce qui peut paraitre peu mais j’ai 5 000 m de D+

Vidéos :

Voici les 9 premières minutes du départ. La caméra s’est arrété par manque de place.

Vidéos prisent par Rafael :

 

Photos :

Résultats :

P1650615

 

Rafael termine 1er en catégorie junior ( 17-18 ans ) et moi 5e Master 1 ( 30-34 ans ) comme en 2015 🙂

Chiffres : 

_Distance parcourue : 23.85km

_Temps parcourue : 1H39m38s

_Moyenne : 14.36km/h

_Vitesse max : 37.06 km/h

_D+ : 402m

Divers :

P1650621Je souhaite remercier le club de Loches qui a autorisé les caméras, le président m’avait donné son accord et était pour l’utilisation des caméras en course car cela permet de voir la course de l’interieur. Je dis ca car sur certain course les caméras sont interdites !

Merci aussi aux nombreuses bouteilles en guise de lot qui étaient là en libre service 🙂 C’est la 1ere fois que je voyais ca sur une organisation ! 🙂 J’ai pris une bouteille de Bordeaux 2012.

Prochaine course :

Mon club, le Sport Nature Bourgueillois organise sa 1ere course de VTT en terre Bourgueilloise le 11 septembre 2016. Le circuit tracé par mes soins mesure 10km avec un D+ de 250 m par tour ! Bon évidemment pour le contenu du circuit ne vous attendez pas à du roulant et à du facile…

 

 

 


Cette course s’est déroulé a Montlouis ( 37 ) le 3 mais 2015. Les pluies de la veille a rendu le terrain plus difficile….plus fun pour moi 😉

Avec le temps supplémentaire a la course de 14H pour faire un tour dû à la pluie, le départ espoirs/séniors/M1 et 2 est repoussé a 16H30.

16h30, le départ est lancé je commence à accéléré pour collé devant, mais se sera de courte durée, 2 participants devant moi se téléscopent !! Obligé de mettre un coup de patins pour éviter de les percuter, départ raté pour moi. Je fais l’effort de les rattraper mais difficilement, j’en rattrape certain à l’arrivé de la chicane, qui aurait dû etre supprimé dès le 1er tour car ca a créer un bouchon. On ne pouvait passer que un par un. Je pense que la course s’est pas mal joué a cette endroit. Bon passons. J »accélère pour rattraper du concurrents, dans les singles je passe le plus fluide possible sans mettre trop de frein à l’avant. Fallait pas se louper sinon c’était la faute assuré donc une jolie perte de temps

Le circuit possède peu de portions roulante, on va dire que le roulant la plus longue ne devait pas dépasser les 75m de long , beaucoup de single, quelques coup-de-cul, fossé à franchir et rondins le tout dans au moins 3-5cm de boue ! Avec mes pneus en 2.35, ca tirait un peu mais au moins je ne glissais pas :). Circuit également qui ne pardonnait pas les erreurs, car c’était très très difficle pour regagner le temps perdu !

Vers la fin du 1er tour je vois Cédric a l’arret il a déraillé. Dommage pourtant il était bien parti. Dans le 2eme tour, c’est moi qui déraille, chaine bloqué entre rayons et pignons !! Saloperie ! Cedric en profite pour repasser devant. Cette chaine a du mal a rester sur le grand pignon, sur le coup je ne comprend pas mais pas le temps de chercher la panne. Je me mets sur le 3 plus grand pignon et je repart.  Je vois mon coéquipier au loin dans un coup de cul en dévers, en difficulté, il a glissé et a chuté. Tout vas bien pour lui a pu repartir, je passe devant et essaye de recoller les précédents pilotes.

J’entame le 3e tour, je vois Cédric à l’arrivé, il  a abandonné 😦 . Il m’informe que Morgan est devant moi, ca m’a remotivé et je donne tout ce que j’ai pour le rattrapé sur les 2 derniers tours. Je n’avais pas le droit à l’erreur.Après tout ces efforts sur ces 2 tours je ne l’avait pas en vue.

Je franchie la ligne d’arrivé sans pouvoir le rattraper, pas grave 😉 Voila une bonne course de faite.

Niveau classement, je termine 5e en Master 1 à 2 minutes de Morgan. Bien la 1ere fois qu’il y a peu d’écart entre nous 2 🙂 Je suis assez content de cette place, surtout avec un physique un peu juste pour moi depuis le début de l’année. 

Pour les problèmes de déraillements, c’est le roulements droit du corps de roue libre qui avait pris un énorme jeu ! Donc le CRL et la cassette tournaient ovals !

Les chiffres : 

_Distance : 26.60 km

_Temps parc. : 2h08mn17s

_Moyenne : 13.84km/h

_Vitesse max. : 34.41km/h

_D+ : 163m

_D max : 77m

Photos :

Avec la boue, le vélo pesait 2kg de + !!!



Mise à jour : 11/01/2016

Voici un article traitant de ce pneu et modèle.

Panaracer Rampage SC 2.35Suite aux déboires que j’ai eu avec les Michelin, j’ai décidé de changer de marque, mais comme vous le savez, je n’aime pas trop les marques connuent pour faire comme tout le monde. J’ai donc choisi Panaracer qui remplissait ce que je recherchait dans un pneu, comme , la largeur en 2.35 ( je voulais au max pour l’avant 2.40 ), gomme tendre et fiabilité et un poids vers les 650g car chez moi depuis 5 ans environ, les conditions climatiques ont bien changé et la nature du terrain c’est fortement dégradé ( en exagerant , la mousson au printemps et sècheresse en été ), en gros il y a de plus en plus de caillasse et pierres qui sont maintenant apparent ! Puis j’ai créer des singles et passages techniques ( pierrier, marche, dévèrs, caillasses et autres modules en bois ) qui demande quand meme d’avoir du grip et du volume. C’est chose fait avec les modèles Rampage SC en 2.35 de largeur.Lors de la recepetion, oui au toucher on s’aperçoit que la gomme est bien tendre, que se soit en latéral ou central. Lors de la pesé, ces modèles sont annoncés à 680g( +/- 8 % ) et les miens sont à 650 et 646 g.

La carcasse est en 66 TPI. Pour rappel le TPI est le nombre de fils par pouce. Plus il y en a , plus le pneu et léger et fragile au terrain difficile. A l’inverse, moins il y a de fils, plus le pneu est lourd mais plus résistant.

L’utilisation de ce pneu est asse large, c’est un modèle polyvalent prévu pour terrain sec, cassant, pierre, racine, meuble et  boue , mais à voir dans la grosse boue pour voir ce que cela donne

Pour le montage, sur jante ZTR Podium MMX, ca passe à la pompe à pied ! Une fois gonflé,  le profil est bien rond et le pneu assez imposant, ca va gripper sévères !!! 

Je rajoute à propos de Panaracer, que c’est une marque appartenant à Panasonic ( Panasonic PolyTechnology Co. ) ! Les pneus Panaracer sont fabriqué au Japon.

DIMENSION :

Ce modèle dans sa version SC n’existe qu’en 2.35. Voici la hauteur des crampons :

_Crampons latéraux :  3.5mm

_Crampons extra-centraux : 4.5 mm

_Crampons centraux : 5.5 mm

Pour la largeur, cela varie en fonction de la largeur interne de la jante et de la pression des pneus ! Ma jante mesure 21.4mm de largeur interne avec une pression de 1.2 bars. En largeur du pneu au ballon j’ai 56mm contre 58mm d’après la norme ETRTO.

TECHNOLOGIES :

Plusieurs technologie sont employées chez Panaracer. J’ai repris les définitions de PANARACER. Par contre, je n’ai mis que les technos employé pour ce modèle précis, il y en d’autre pour les autres modèles 😉

_SC : La version « Sticky Compound », gomme tendre, du Rampage. Pneu toutes conditions tout-terrain. Excellent grip et durabilité dans une carcasse solide et légère. Bonne évacuation de la boue. Très bon comportement en descente. Profil conçu spécifiquement pour les virages serrés et la traction.

_ASB : Anti Snake Bite Chafer : grâce à une couche spéciale de caoutchouc anti-rebond près de la tringle, le risque de crevaison par pincement est réduit de 40%.

_Multi Step : Chaque crampon a une forme irrégulière, en escalier (« step »), ce qui le rend performant sur une multitude de types de terrain et conditions, de sol dur à sol meuble. Cela permet aussi de réduire le poids du pneu.

_ZSG Active : La versions super tendre du mélange ZSG. Pour les conditions extrêmes.

VERSIONS :

Il existe 4 versions de Rampage :

_Rampage qui est la version de base en largeur 2.10 et 2.35

_Rampage PR qui possède une couche renforcé contre les crevaisons.Largeur de 2.10 et 2.35 

_Rampage SC qui est la version gomme tendre du rampage et seulement disponible en 2.35

_Rampage UST est la version Tubeless. Largeur de 2.10.

SUR LE TERRAIN :

Plus qu’a rouler ! Allez en prenant le bitume pour atteindre la foret , ils font un bruit sourd, mais avec une pression de 1.2 bar pas étonnant. On attaque par une descente rapide en single, on sent direct le grip impressionnant sur les relances et changements de direction rapides. pour les virages , pareil pas de décrochage, les crampons adhèrent, pareil lors des freinages on sent vraiment que les crampons font vraiment leur travail !

Panaracer sur pierrierAutre single mais un peu plus corsé mais avec une vitesse un peu plus lente. Plusieurs fosses en terre à franchir, lors des relances pour s’en sortir le grip est bien là, malgré des fois que le pneu patinait en arrachant le sol, surtout après plusieurs passage ! Je rappel que ce single est assez relevé donc cela permet de pousser ce modèle vers ses propres limites. Les choses sérieuses commencent : passage d’un pierrier, celui-ci assez tendu quand meme, il se trouve dans une large cuvette de 4-5 metres environ. Franchement malgré certaine pierres qui bougeaient ( de type silex de 15-20cm ) le pneu n’a jamais décrocché ! On sent parfaitement les crampons à gomme tendre se plier et adhérer sur les pierres. Le vélo n’a jamais glissé, patiné sur ce pierrer que ce soit à l’avant comme à l’arrière. Donc là, du gros grip !P1500612

La suite c’est une petite descente avec au bout un freinage sur un terrain en dévères, j’arrive avec une bonne vitesse, gros frenage, Ici, les pneus avant et arrière remplissent très bien leur roles respectives car aucun n’a été en diffiiculté.

En parlant de dévers, j’en ai pas mal sur mes circuits, couplé à une basse pression, le grip est toujours présent , pas un décrochage, le pneu se déforme pour bien adhérer au sol.

PanaracerCoté rendement, ca aussi ca doit interessé du monde vu la largeur du pneu, sur terre et chemin, impeccable peu de résistance au roulement pour un pneu de cette catégorie, les relances sont bien là. Pareil pour le bitume la gomme relativement tendre en est pour quelque chose, au final pas pénalisant. Je le répète, pour un pneu de cette catégorie 😉

Voila pour ce test mais seuiement en terrain sec, donc prochain chapitre en terrain humide mais j’attendrais les bonnes pluie d’automne pour vous faire partager ce retour.

FIABILITE / LONGEVITE :

Mise à jour le 11/01/2016

Un paragraphe qui traitera de la fiabilité et longévité de ce modèle.

_Voici un 1er retour, au bout de 3 semaines, paf une bel crevaison à l’avant. J’ai dû poser une rustine !  Là, par contre ca fait un peu chié car avec une carcasse en 66TPI c’est sensé être plus résistant, surtout en comparaison des 110 des WG2.. J’e suis partit sur une autre marque pour avoir plus solide !  Puis une petite crevaison à l’arrière, mais rebouché avec le produit préventif. En espérant vraiment que ce soit un cas isolé 😉

PNEU ARRIERE : 

   _09/07/2014 : km 79 328 : installation.

   _28/04/2015 : km 82 653 : remplacement, parcourue : 3 325 km.

   _01/11/2015  : km 84 201 : remplacement , parcourue 1 548km. Usé à 60%, j’avais crevé avec ce pneu je suis rentré à plat, à éviter car le pneu n’aime vraiment pas. Mais bon la boue faisait son retour et vu l’usure c’était vraiment limite.

PNEU AVANT :

   _09/07/2014 : km 79 328 : Installation.

   _12/12/2015 : km 84 631 : remplacement – parcourue 5 308 km. Ce pneu tient                                                                             parfaitement la distance en montage avant mais avec la                                                                                           boue cela devenait aussi limite avec l’usure  ;).

PHOTOS :