Archives de la catégorie ‘COMPETS 2014’


Voici le CR de cette excellente course qui s’est déroulé le 15 juin 2014 à St Sylvestre en Haute Vienne ( 87 )

Le départ étant donné a 8h40, je décide de partir le samedi pour éviter d’accumuler trop de fatigue. Préparation de la voiture car je dormait dedans. Chargement de la cantine : 10L d’eau, réchaud à gaz, bouffe, thé et miel bio et bien sur des bananes de la Pente et Cote. Puis matelas pour dormir.Coté matos caisse a outil et et autre matos. Puis evidemment la bicyclette, très utile quand meme ! 🙂

Départ a 14H le samedi pour 205 km de route( je sais c’est peu mais j’ai une conduite économique 😉 ). St Sylvestre est une petite commune de 900 habitants facile à trouver. Je rejoinds la salle des fetes pour retirer ma plaques. Allez je me trouve un endroit pour m’installer avec la voiture, se sera a coté du cimetière ( comme ça, les Morts veilleront la nuit 🙂 ) Je commence a déplier ma couchette, mais d’abord une bonne partie de Tétris pour faire de la place ! 🙂 . Une fois fait je fais un tour dans cette petite commune pour y faire quelques photos.Au retour, je vois une voiture qui se gare a coté de la mienne, je reconnais cette voiture c’est celle de Lolofz. On en profite pour discuter.

Le lendemain, je me lève tôt pour me laisser du temps pour me préparer . Entre temps je vois des tetes connus, Sébastien, Morgan et Cédric.

Le départ du 75km est prévu à 8h30. A 5mn du départ, il est retardé de 5m environ car une personne de niveau national en UFOLEP à péter sa patte de dérailleur ! Départ retardé rien que pour lui, se serait un amateur, on nelui aurait pas accordé une faveur ! Perso, on est tous loger à la meme enseigne et le réglement s’applique a tout le monde. Je ne verrais pas pourquoi certain serait avantagé ! 🙂

Le départ du 55km est à 8h40. Je commence a me placé car tout le monde se place ou il veut. Je me retrouve en 3e ou 4e ligne sur le coté gauche. Cédric est au milieu en 3e ligne. Départ également retardé car un concurrent sur le 75 c’est planté sévrement, ce qui a entrainé l’intervention de l’ambulance de la Protection Civile.

Chute Granite MontanaUne fois l’ambulance repartit, le départ peu etre donné. 8h50n départ donné. nous parton sur du plat pour rejoindre une petite route en bitume en côte. Avec l’aspiration des concurrents, cela ne se sent pas. J’attaque dès que je peut pour gagner des places, mais j’accroche un concurrent qui n’est que Cédric, on est désiquilibrés et me tombe dessus. Un 2eme concurrent chutent sans graviter également sur le bas coté. Le 2eme concurrent repart rapidement, Cédric moins rapidement car il n’avait pas déclipser, une fois relevé, je le pousse pour qu’il prenne de la vitesse. Moi je repart mais je m’arrette car j’ai paumé le compteur !! Je fais 2-3 mètres en arrières, chance, je le retrouve, et je part très vite pour rattraper le temps perdu. Je me retrouve loin derrière. Dès la les 1ere descentes j’attaque de toute part pour pourvoir rattraper le retard. Dès le début le terrain est sinueux, cassant et vallonée. Un groupe se forme rapidement, j’en profite de’y rester pour ne pas trop me griller. Des cotes relativement raides font leur apparition, tout le monde est à pied, vu la raideur pas étonnant 😉 Mais certain je pense on du passer en vélo. Je quitte le groupe dès que j’en ai l’occasion et j’attaque en déscente , toujours pour compenser mon retard. Vue le nombre qui s’arretait devant des descentes raides et techniques, c’était plutot facile.

Au bout de 5km je rattrape Lolofz. Au bout de 10, je rattrape la personne que j’ai fait tomber et je me suis excuser pour cette chute 😉 Plus loin je rattrape Cédric, on fait un bout de chemin ensemble jusqu(as sa chute en sortie de corniche et sur le granit, mais rien de grave, il a pu repartir. Le  terrain est toujours superbe, de très bonne descentes se presente tantot très cassante tantot roulante ! On lache les freins et on prend un max de vitesse. Trop bien !!! De très beaux depassements ont été réalisé dans les virages et épingles, ca putain j’adore ca , c’était très propre, net et sans bavure ! 🙂 Je continue toujours ma remonté, mais elle s’arrettait souvent dans les côtes ! Certe pas trop l’habitude d’un tel dénivellé mais c’est pas trop mon point fort. Donc je choisi de monter sans trop forcé. En plus transmission pas trop adapté : plateau de 30 dents et cassette 10V en 11*34 ! Pas mal de personnes me doublait ou me rattrapait dans ces endroits, mais je regagnais les places perdus dans le techniques et en descentes 😉

2eme ravito ( le 1er je me suis arreté 30s ) au km 37. Sans commencait pas mal a tirer dans les pattes, j’en profite pour recharger les batteries quitte a perdre un peu de temps. Je vois Cédric arriver. Lui repart avant moi, j’ai choisi de rester un peu plus longtemps pour faire le plein à 100%.

La suite se corse un peu plus. Non pas par la difficulté du terrain mais avec la fatigue ! Ca ca va devenir difficile pour Granit Montanamoi,surtout dans les cotes avec ma transmission. Ca me tirait dans les pattes. Malgré cela j’arrive a gérer l’éffort mais certaine cote passait a pied, ca tirait vraiment trop ! 🙂 .Au moins à pied dans les cotes , ca me laissait le temps d’admirer les paysages et la nature du terrain et je m’aperçois qu’a certain endroit fallait pas trop se louper 🙂 , il y a vraiment de quoi faire pour le VTT.

3e ravito , allez recharge de batterie et ca fait du bien ! 🙂 Vivement l’arrivé car ca pique de plus en plus . Plus que 14km faut tenir. Lez rythme descend tout comme celui des concurrents, je crois que pas mal sont dans le meme cas que moi.. Dans certain côtes cassantes , je profite pour un peu m’amuser pour franchir des grosses racines qui fesaient office de marches, ca fait un peu de franchussement ;). On arrive sur une route ou se trouve des commissaires, un nous encourage a passer une belle marche en racine en sortie de route, je me présente devant , je soulève la roue avant et l’arrière suit :). La fatigue est toujours là, mais j’ai toujours des réserves pour s’amuser( qui est fondemental pour moi dans le VTT )

Les 1er du 75 nous rattrapent ! Ca calme quand meme 🙂 Un nouvel obstacle se présente : passage entre 2 gros rocher de granit. Un échappatoire est possible, je préfère tenter sous peine de me faire des regret. sauf que je l’ai pris de travers, trop de frein à l’arrière et cela fait percuter le rocher gauche ! Je me retrouve à moitié bloqué et une crampe apparait ! Une personne de l’organisation était là pour nous aidés en cas de problème. Je descend vite du vélo pour ne pas créer un bouchon. Je remonte  sur le vélo pour terminé cette descente.

Granit MontanaDenière monté, celle là elle n’est pas très raide mais elle est assez longue et cassante., juste avant j’avait doublé pas mal de personne, pour éviter de se faire rattraper avant l’arrivé, je monte en vélo. Plus je monte plus c’est interminable ! Ca y est c’est gravit plus que le coup-de-cul et je franchis l’arrivé ! Enfin, car c’était long et j’ai dû attraper un coup de froid, petite forme. Ca c’est du a la succession de monter et de descentes. J’arrive avec plus de jus, rincé, vidé !

Pour conclure, excellent competition, mais je m’attendais à plus hard techniquement, toutes les descentes passait sur le vélo, il n’y en 3 que j’ai fait a pied dont une car un concurrent decsendait à pied ( que je n’ai pas pourri comme ca été dit sur un forum ! ), une autre entre les 2 gros rocher ou je me suis loupé et une des dernières ou un concurrent devant moi à faillit passer par dessus le vélo et c’est finalement planté plus loin, en voyant ça ca me refroidit. Coté matos, tout passe avec un SR 26 et sans tige de selle téléscopique ( N’en déplaisent aux détracteurs ! 🙂 ).

Coté résultat, je termine 44e / 200 sur le 55km au scratch et 19e / 60 en master 1 ( 30-39 ans ). Cédric termine 35e au scratch malgré un problème de dérailleur avant. Sébastien 1er au scratch en 3H30m , Morgan termine à la 14e place scratch ( mais a voir sur le classement )

Pour l’année prochaine, je reviendrai avec un peu plus d’entrainement, une transmission un peu plus adapté et passé moins de temps au ravitaillement, je prévois de diviser par 2 le temps que je passerais au ravitos ! en 2015, les 30 premiers au scratch sera jouable 😉

Les classements et photos sont ici : http://ambazacsprinterclub.free.fr/index1.htm

Autre photo ( utilisé le code Montana ) : http://www.vosgaleries.com/philyne

Autre photos ( avec la chute en détail ) : https://plus.google.com/photos/106090065448633230933/albums/6025568765124783713

Le recit de la course par l’ACV TEAM : http://www.team-acv.fr/index.php/fr/421-la-granit-montana-2014.html

Un mot pour finir ! Merci aux connards de polluer le terrain avec des tubes de gels chimiques !!! Pourtant dès le départ les orgas’ ont prévenus de laisser le terrain propre ! A croire que certain n’en ont rien à foutre !!! Les mecs, c’est à cause de vous qu’on peut interdire un tel évenèment sur des zones portégées par l’ONF et/ou Natura 2000 ! Merci de respecter cela !

Et un 2eme mot pour terminer. 15 minutes après etre parti en voiture pour rentrer, controle de flics ! Pour l’alcoolémie ! Test négatif . Mais bizzart un tel controle en zone paumé proche d’un évenement comme la Granit Montana…

Les chiffres :

_Distance parc. : 55.73km

_Temps par. : 4H30 ( 5H temps officiel )

_Moyenne : 12,36km/h

_Vitesse max :45,76km/h

_D+ : 2 170m

_Altitude max : 698m

Comportement du Cotic Soul ( Hors-sujet ).

Cotic Soul Granit MontanaJe profite de cette article pour parler du comportement du Soul sur des terrains plus accidenté en basse montagne.Comme par chez moi , ca ne dépasse pas les 115m d’altitude, là-bas c’est plutot les 700m ! Rien de tel de plus de dénivellé pour poussé le limites de son vélos. D’ailleur le 1er test a été au Démon de Gueret.

Pour rappel le Cotic est un acier en semi-rigide en fourche de 140mm de débattement avec un poids total d’environ 9.7kg. Dès les 1ere descentes, a vitesse augmente, curieusement je ne suis pas trop secoué malgré le SR, mais au contraire, l’excellente qualité de l’acier filtre parfaitement les irrégularités du terrain ce qui rend le vélo confortable et pousse à lacher les freins. Meme quand le terrain est cassant avec des rochers en guise de marche !! Bien au contraire, ce vélo pousse a prendre de la vitesse et a sauter ces marches naturel, a passer tout les obstacles avec une vitesse élevé. Le cadre se sent très très à l’aise sur ce type de terrain rien ne l’arrete ! Sauf de bon freins pour calmer ces ardeurs ! 🙂 Mieux, le Soul, dans des descentes techniques, sinueuses, cassantes jonchée d’obstacles en tout genre sera de plus en plus à l’aise surtout si on le pousse vraiment oû il sera de plus en plus à l’aise.

Dans les cotes, c’est moyen surtout quand c’est raide, il a tendance a cabrer facilement dû à une fourche en 140mm et potence en 80mm + cintre de 715mm. Bon ca c’est pas trop grave , vu comment je l’ai équipé, je l’ai voulu meilleur descendeur que grimpeur 😉

Sur le plat et technique, il ne souffre d’aucun problème, grâce à ses roues de 26 pouces( pour un poids de 1 260g ) , c’est un vélo très très maniable et tourne dans un mouchoir de poches, facile à placer, très précis et ultra réactif, nerveux, couplé aux bases relativement courtes de 420mm ! Ce cadre est aussi relativement polyvalent . 😉

Pour finir, oui c’est sur ce type terrain qu’on apprecie le mieux un vélo. Le Cotic Soul est un monstre d’efficacité en terme, de maniabilité, nervosité, jouabilité, confort, qualité de descendeur. Puis  grace aussi aux grandes qualité de l’acier. Sa géométrie en conçu pour des terrains engagé, ca c’est typiquement Anglais 🙂 Meme que se soit un SR , en aucun cas il a souffert et peut meme affronter des TS, ca ne lui fera pas peur , bien au contraire 😉


Chateau de MarsonVoici un CR de ce petit enduro qui s’est dérouylé le 1er mai 2014 au chateau de Marson à coté de saumur ( 49 ).

 

J’arrive sur place vers 8H car le 1er partais a 9H30. Retrait de plaque à l’accueil et on repart avec un sac rempli de babioles ;). Retour à la voiture pour se changer et se préparer et là, je rencontre Ellsbru, une personne du forum. On fait connaissance ( au passage très interessant et instructif de discuter les anciens qui nous font partager leur experience, très utile 😉 )et je lui demande d’aller voir sa bicyclette car car la marque Ellsworth  made in USA ,est plutot rare dans cons contrés, voir meme en France. Effectivement belle bêt qu’il possède , d’un jolie bleu ciel en couleur, biellette de suspatte en alu forgé ( ou CNC ), Jeu de direction Chris king ( ca , c’est increvable ) , Fourche Fox talas ( qui va sauté par du Novyparts ) . D’ailleurs j’a été très supris que les roulements de la suspension on 10 ans et n’a jamais été changé ! Comme quoi faire du matos fiable est possible, mais pas pour tout le monde…).

Bon aller maintenant je file à la zone de départs pour le briefing. le tout fait 40km avec 3 spéciales à faire 2 fois, il ya une plutout roulante pour la vitesse, une autre cumulant pilotage et vitesse et la dernière plus technique et pentu. Les liaisons sont basées sur une vitesse de 12km/h.

9H30 je part . Pour rejoindre la spéciale 1A , je met du gaz , simplement pour m’échauffer. Au bout de 3-4 km environ j’arrive à la première spéciale. On m’annonce que j’ai 6 minutes d’avance :). 9H46, je pars. Départ sur du plat avec un petite virage surélevés au bout, suivi de single fraichement tracé. Attention quand meme au virages pas trop ouvert, fallait bien gérer ce type de virages. Puis ca commence à décsendre, toujours sur de bon single, avec des sauts naturels, ca tournicote et se présente un joile virage surélevés naturels, se qui permet de reprendre de la vitesse pour finir cette spéciale. je me dirige vers les chronometreur pour leu dire que cette spécial est vraiment bien.

Allez, je part vers la 2e spéciale, la liason se fait par de bons singles. La spéciale 2A est assez proche de la première.Le dpéart s’effectue dans un camion, c’est originale.Celle-ci , c’est la spéciale la plus roulante. On m’annonce le dépoart et je m’élance pour prendre un max de vitesse. On arrive dans un champ d’herbe et se trouve des portes ( comme en ski ) qui succendent des courbes et de creux qui pouvait se sauter avec la vitesse. On sort du champ  et on passe par un petit bout de foret avec un passage serrer. Un fois franchi on arrive sur du bitume avec une grand courbe, je vois Marcus en bas, je emù dis qu’il est là en spectateur , et bas non en fait la courbe donnait sur une épingle pour arrivé !! Gros blocage de roue pour prendre cette épingle et relance pour arriver.

En route pour la spéciale 3A. comme précédamment asse proche de la 2eme. Celle -ci , toutle monde l’a reconnait. C’était la dernière spéciale en 2013, et la plus aprécié 😉 Je me lance après le départ, en zone plate pour le moment mais le difficulté arrivent, marche a franchir a 2e reprise et petiit saut pour entamer les choses sérieuse., C’est une succession de single en devers sur de la terre molle, donc fallait bien garder de la vityesse sous peine de se faire ralentir tout seul ! Les virages sont sérrer , le pente se fait sentir, je blque le frein arrière pour prendre un max de glisse sans trop perdre de temps. Avant dernier virage baf , loupé dans l’arbre ! 🙂 d’ailleurs ce virage a été traitre pour pas mal de monde.  et je franchi la ligne..

Voila les 3 spéciales ont été effectues. 1er bilan , excellent spéciales tout comme les liaisons. Pour moi, c’est moi, j’étais plutot « mou du genou » ! , pas de jus, j’avais l’impression de rouler pépère. Donc là, faut que ke me fasse violence pour tout donenr au 2eme tour. Au tour de la longue liasion de 10km pour refaire le tour. Bah c’est que du bon, je dirais qu’il y aavait 90% de singles, composé de franchissement de trous ,de grosse dalles, de petites cuvettes, petites grimpettes plus ou moins raides, et meme pierrier.

Par contre mauvaise surprise ! Mon pneu arrière est mou ! Bah merde ca commence bien … Je vérifie de temps en temps et la pression à l’air de se stabiliser. je continue de continuer . De toute facon j’ai une pompe de merde et une chambre  à air fragile ! donc vaut mieux toucher à rien . La liason je l’a fait au ralent pour éviter de pincer ou d’abimer la jante. Dan les compressions c’était tendu car le pneu s’écrasait, j’avais peur d’un éventuel déjantage !

J’arrive à la spéciale 1B. Je la fais donc avec pneu a moitié a plat. Allez , cette fois ci je roule à fond mais en faisant attention à la roue arrière, donc pilotage encore plus propre qu’avant. Je gère au max pour ne pas faire d’érreur à la con. Franchissement de l’arrivée. Je parle au chronometreure lui disant que je me suis durci la spéciale avec un pneu a moitié à plat. Là, il me propose de le regonflé avec sa pompe à pied, qui au passage est plutot dégluingué mais fonctionne bien! 🙂 . Je met un peu plus d’air, on ne sait jamais si je repère de l’air. Puis je repart vers la spéciale 2b.

Sépciale 2B. Départ toujours dans le camion. Une fois lancé, je donne le max, en plus la trace est faite, donc plus facile, reste à gérer la vitesse dans les virage pour ne pas se faire surpendre. Ma vitesse est un peu plus élevé que la 1ere, je le sent.J’atteind l’arrivé, sans aucun faute. J’en profite pour rouler avec d’autres participants, un groupe de 4-5 VTTistes pour se diriger vers la derniers spéciales, la 3B.

Spéciale 3B. Aller , on repart pour un tour de la meilleur spéciale de cette enduro. Là c’est plus facile, on connait mieux le terrain et cela invite à se lacher un peu plus. Surtout avec un pneu gonfler. Je gère au max pour éviter de refaire les memes erreur précédemment. Ce qui ne m’a pas empeché de me louper dans le meme virage lors du premier  passage.

Retour au départ par l’excellente liaison de 10km, bah ca été dure pour moi, car je me suis retrouvé avec un gros coup de bar ! PLus de jus pour avancer ! Cette liaison était plutot longue sans jus.

J’arrive au départ de cette épreuve oû apértif nous attendait… avec des verres vides ! 🙂 🙂 🙂 Inadmissible ! 🙂 🙂 🙂 . Camille me rejoint quelques minutes plus tard.  On discute avec 2 autre participants de cette enduro. Là, intervient une journaliste du Courrier de l’Ouest ( qui est plutot charmante au passage 🙂 ) pour recueillir nos impressions. Et avec en prime une photo de nous 4 🙂 . Marcus nous rejoind après pour savoir si cela nous à plus. Oui , mais la ,2eme spéciale demande à  etre améliroer nous lui disons. Rajouter d’autre portes et pourquoi pas des palettes pour des sauts. D’ailleur Marcus nous a dit que certain participants n’ont pas hésités a couper les portes !!!

Niveau résulat, je terine 17e / 103 scratch et 6e / 46 sénior ( 26-39 ans ) c’est pas mal mais un peu déçu car je pouvais mieux faire sans ce manque de jus. Mais bon devant se trouve Guillaume Guilbaud, Thomas Blondeau, Valentin Fossé, Jean Louis Favreau et Jérome delaire. Tous des gars que je connais u on a fait pas mal de compet ensemble ( Vendée Tour, Interrégion Ouest…)

Les résultats sont sur la page facebook de l’organisateur: https://www.facebook.com/events/644786255553741/?fref=ts

 

 Mes photos sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/GBvip37/media_set?set=a.10203981643086176.1073741877.1375842504&type=1

 


Voici avec du retard un CR/résumé de cette competition qui s’est déroulé le 30 mars à Joué le Tours au lac des brétonnières.

Cette competition comtant pour le challenge du 37 ( que je ne fais pas ) , est la 1ere manche de ce challenge. Une fois inscrit sur place , je me change pour faire un tour de reconnaissance. C’est presque le meme circuit des championnats départemental avec en plus de nouvelles portions sinueuses et un escalier à descendre.

Le départ est donné a 15H pour les masetrs et les jeunes. On nous appelle pour la mise en grille, je suis p^resque vers la fin. Allez, depart donné, sachant que j’avais peu roulé je décide de ne pas partir trop vite et rester dans un groupe. D’ailleurs la 1ere ligne droite ce prenanit entre 40 et 45km/h. Une fois en foret les 1ere single arrivent donc là, je commence a attaqué, notamment en virage. Rapidement un groupe de 6 VTTistes se forme, et les dépassements s’enchainent, personne ne se suis et tout le monde se double , ca c’est bon et c’est amusant 🙂 .

Au fil des tours ce groupe pert de plus en plus de monde, au bout de 4 tours on devait 3-4 à suivre. Mais à des entroits comme les escaliers, je perdais du temps car ma chaine déraillait ( dû à un plateau de type NW en fin de vie ) cdonc après fallait faire l’éffort pour recoller. En pralant d’escalier, vers la fin je les prenais tranquille car au début , j’avais tendace a placer la roue avant en bas de cette escaler et je sentait le pneu arrière s’écraser sur les marche. Pour éviter tout problème je me suis calmer 😉

Le circuit comportait pas mal de singles, de virages + ou – serrés ce qui parfait pour gagner du temps , sans se faire rattraper. Sur les 2 deniers tours , la pluie arrivent, je me dit  » ca c’est bon devant le rythme va se calmer et ca va me permettre de reprendre sur eux  » Malheureuseùent , cette pluie n’a pas été assez forte et c’est vite arreter.

Dernier tour, ce groupe de 6 ce fini… a 1 ! Une personne de Fondettes à lacher après avoir roulé ensemble pour prendre le large. Mais il m’a dit de continuer seul car pour lui la fatigue l’a rattraper, dommage.

Je franchi la ligne car assez physique quand meme ce circuit. Niveau résultat on va dire que j’ai connnu mieux , sans plus ! Je termine 6e en M1 et 31e au scratch. Mon collègue de Bourgueil termine 4e en M1 en me mettant 3 minutes dans la gueule ! 

Au vu des particpiant de cette course , meme si la forme allait , je ne suis pas à ma place en terme de résultat. Va falloir s’entrainer un peu plus 😉

Les chiffres :

_Distance parcourue : 35.88km

_Temps parcourue : 1h44m43s

_Vitesse moyenne : 20.55km/h

_Vitesse max : 43.45km/h

_D+ : 566m

Photos :

 

Les photos et résultats sont sur le site de l’UCJT  et de l’ACV Team : http://ucjt.pp.bbox.fr/index.php , http://www.team-acv.fr


Voici un article sur le 1er salon des sports de loisirs et du XC éliminator qui se sont déroulés le WE du 1er et 2 mars 2014 à Tours. Ce salon avait pour but de promouvoir le sport représentés par des clubs ou associations du secteur et meme de plus loin comme la Bretagne. Pas mal de sport comme le trail, le fitness, golf, tir à l’arc football étaient présent , meme la chasse a l’arc avait également un stand . Le VTT un peu en retrait mais représentés par la FFC région Centre et par notre association Sport Nature Bourgueillois. J’ai été plutot surpris que des gros club de Tours n’étaient pas présent !

Sur ces 2 jours des animations se sont enchainées : Fitness ( avec DJ ), vélo d’appart’, beach-volley, beach- soccer, football Américain, roller. Des épreuves sportifs étainet également organisés, plusieurs trail sur toute la journée du samedi et une bonne matinée du dimanche, des randos VTT et pour finir un XC elimonator. Sauf erreur de ma part c’est le 1er dans le département 37.

Pour revenir à notre associations, Nous avons saisi cette évenement pour promouvoir nos 3 manifestations : Le trail le samedi de Pentecote avec 3 circuits de 9-20 et 30km suive de notre célèbre rando VTT la Pentes et Cotes dont les circuits vont de 25km à 160km et le Vau jaumier en septembre qui comportent des parcurs de 25 à 60km. ( Je vais mettre la plaquette avec les infos dessus prochainement )

PRESENTATION DE NOTRE STAND :

Allez, maintenent on passe au montage et je vais détailler tout ce qu’on avait. 😉 Nous avons 12m2 de surface.Pour cela nous avons ramené notre barnum pliable, puis 2 banderolles aux couleurs de notre associationa pour etre mieux visible ainsi que 4 oriflammes aux 4 coins du stand pour augmenter cette visibilitée. Nous avons prévu de quoi faire une dégustation de Bourgueil rouge et rosé ce qui a fortement plu ! Coté informatique, nous étions aux taquets !  1 TV, 2 ordinateurs portables, 2 tablettes, . Le tout connecté à internet pour faire des inscriptions sur place. Nous diffusions des photos de nos évenements ainsi que des vidéos .

Voici les photos de notre stand :

Un bar était également présent , mais un peu chère quand meme : 5 euros pour une Déspé !!!  Heuresement que j’en avait dans la voiture ! 🙂 2 autres stand vendait également boisson et bouffe, dont qui fesait d’excellent hamburgeur.

XC ELIMINATOR.

Le dimanche se déroula la course de XC eliminator. Pouyr expliquer ce sue c’est , c’est une course ou l’on part généralement à 4 pilotes sur un circuit technique ( ce qui n’est pas forcément le  cas malheuresement , meme en XC classique) et court sur la distance. Le 2 premiers se qualifient pour la manche suivante et les 2 autres soit au repechage soit éliminés.

Pour le circuit et pour une 1ere dans le 37, on a eu droit au un très bon circuit, sauf la partie droite de bitume avec vent dans la gueule, ca c’est pas top et j’aurais préféré que soit mis en place une chicane pour rendre cette partie un peu plus interessante . Pour le reste c’était en indoor et on roulait en partie sur le circuit qui à servit le WE dernier aux championnats du Monde de super-enduro 2014 ! Et je peux vous dire que cette portion était terrible et relativement technique , ca j’aime bien ! 🙂 Avec pas mal de woops avec rondin de bois au sommet , ce qui rendu les woops très cassantes et rendu le pompagee très difficile. Certain nous obligeais à soulever la roue arrière car le pédalier touchait ! Meme mon plateau de 36 touchait ! Puis fallait  vite repiquait pour profiter de la récèp’ afin de prendre un peu de vitesse. Certaines , ont pouvait les sauter. Le plus dure à gérer c’était les épingles très très serrées et parfois avec du sable en entrée de virage, fallait vraiment pas se louper sous peine de pedre un temps de folie! Apr-s ces virages c’est suivi par des relances très courte pour pouvoir passer les obstacles.

Avant de partir à 4 sur le circuit, il fallait faire un contre la montre pour pouvoir nous classer dans les différents run. Lors de ce CLM mon temps est de 1m39s, malgré une erreur dans un virage avec des rondins de bois à franchir dans ce virage. Puis ma forme était petit , sans compter les 10 jours sans vélo à cause d’une blessure au genou suite à une belle chute en février. Mais bon pas trop grave.

Je ne vais pas détailler tout les runs car cela va se ressembler Donc je vais plutot faire un survol de tout les runs. En gros j’arrivais à prendrede bon départ sauf quelques un oû je n’arrivait pas à clipser une pédale. D’s la 1ere portion du circuit j’arrivais à etre pas trop mal, mais une fois sur le bitme , bah là c’était foutu, les mecs qui fesaient de la route prenaient l’avantage et je me fesait distancer. Une fois rentrer dans le hall pour la 2e partie du circuit je donnait tout ce que j’avais pour recoller, j’y arrivais mais les autres avaient trop d’avance , cela ne suffisait pas .

Tout ce qui était obstacle, bosses et virages, je gerrais pas mal sur une bosse avant la sortie du hall, ou fallait pas trop cherhcer à sauter la bosse trop violement sous peine de faire un tout droit au prochain virage qui était asser proche de la bosse !

Pour résumer c’était un circuit relativement nerveux , très exigeant, ne pardonnait aucune erreur et sur la 2e partie du circuit les dépassements étaient plutot difficile car on slalomait entre des obstacle du superenduro, il y avait très peu de place. Le seul point noir et qu’il faudra corriger si il ya d’autre épreuve de XCE c’est la longue ligne droit en bitume completement inutile et ne s’accirdait pas au reste du circuit. Une grosse chicane pour casser le rythme était l’idéal.

Concernant les résultats, je me fait éliminer en 1/4 de final, je vais donc aux repechage, nous étions 3 et je remporte cette manche, la seul d’ailleurs. Ce qui me qualifie d’office pour les demi-finale. Là le niveau est monté, je termine 4e de ce run, je rejoinds donc la petite final, ci qui est pas trop mal avec ma forme actuel 😉 Sur ce run pas de surprise , en plus mon oncle était aussi dans ce run. Après le départ on c’est un peu frictionnerdans le conturnement d’un obstacle car ca passait de justesse à 2, il ma laissé passer et a pris l’avantage sur le bitume ( ca , je le savait 🙂 ) . On termine respectivement 3e et 4e de ce run ce qui nous classa à la 7e et 8e place au général.

Voici les photos pris par Guillaume Lacroix . toutes les photos du XCE sont sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/guillaume.lacroix.503/media_set?set=a.10152255219644770.1073741830.653824769&type=1 *

Ici les photos avec les pilotes de Sport Nature Bourgueillois :

MATOS :

Coté matos je roulais sur un Cotic Soul en acier ( oui oui ca existe toujours ! ) et en 26 ( et oui c’est toujours performant ce format 🙂 ). Pour la pression des gommards, j’avais décideé de mettre un peu plus au vue des appuis et des fortes compressions. Voici un rapide coup d’oeil technique :

_pneus : Michelin WG 2 A 2.25.

_Pression avant : 1.3 bars

_Pression arrière : 1.4 bars

_Plateau : 36 dents

_Cassette : 11*34 10V