RANDO LES FOUS DU PIGNONS 2012


LE VTT VERSION MAN VS WILD !!!

Allez, je me pointe sur place vers 8H30, pas de pluie, avec tous ce qui est tombé la veille, on a de la chance, mais c’est sur on ne s’attendait pas à rouler dans la poussière ! :D. Je paye l’inscription, retourne à la voiture pour terminé de me préparer et c’est partie pour 50km de ride.

On commence par du bitume et un joli quai de Loire avec ses beau pavés ! :D, ca secoue le corps, c’est bien comme échauffement ! 😀 Ca, c’est à garder. on continue par un peu de bitume, quelques chemins, pour l’instant rien d’extaordinaire. Ca y est une cote a franchir, de l’eau s’écoulait toujours depuis hier, au point d’avoir creuser le chemin, allez scéance de trial ,je roule dans la rigole, au moins le terrain et dure donc meilleur adhérence. Une fois en haut , on continue par du roulant et 1ere descente, bah, pareil que la montée, l’eau à défoncé le terrain, du coté droit de ce chemin 3 vttistes ( le groupe de Batarami je crois ), je les double par la gauche , là ou l’érosion etait le plus marqué, avec une visibilité a moitié réduite, j’ai descendu comme une balle, sans rien comprendre !!! La cote suivante je l’ai faites a moitier en burn , avec un pneu pour le sec pas étonnant, je faisait presque du surplace, j’avancait très lentement, mais ca passait sans trop de problème, puis ca m’a amuser ! 😀 Un franchissement de ruisseau avec au mois 20cm d’eau était à franchir. Nous rejoignons la Foret de Chinon.

Voila pour ces 10 premiers kilomètres certe roulante, mais la boue avait rendu les chemins très collants et glissants.

La suite.

Alors là, attention, un en mot : DU LOURD !!!!!!, ca se voit direct que se sont des vrais vttistes qui ont tracé le parcours. Mais je vais vous racontez dans l’ordre.

Arrivé près de la grande route en foret de Chinon, nous devions passer sur cette route dans le « tube ». mais il y avait presque 1.30 d’eau , + le courant qui passait dans ce tube, l’organisation à dû modifié le parcours en nous faisant passé sur cette route . Une personne de l’orga était toujours là pour nous faire traverser. A noter que certain vttistes de l’extremes sont passés dans le tube, a contre courant ! A la décharge de l’orga bien évidemment. Je continue, et l’eau coulait par mètre cube! presque des petits torrents, incroyable ! de plus on devait franchir ce torrent et certain bras de ce torrent passait le circuit, donc en montée, on roulant dans la flotte !!! Les sigles de qualités étaient bien au RDV , virages sinueux sur du plat comme en déscente, voir meme quelque sauts ! 😀 Avec le Cotic Soul aucun problème, un bon élan et vas-y que j’envoie. Les virages de ce sigles, je les prenaient tout en glisse. On continue de pédaler dans l’eau , dans la boue. Certain passage de gaie, ce faisait à pied car l’eau c’était accumulé a cette endroit, donc on passait a pied et j’avais de l’eau jusqu’au genoux ! Trop bons. Je remonte sur le bike, toujours dans la flotte, j’augment le rythme, l’adhérence est précaire mais ca passe. On retourne sur un jolie sigle avec racines et pierre qui dépassaient du sol, encore a un passage de folie, peu de frein et ca passe sans réfléchir. Encore un bon passage très ludique.

Batarami me rejoins, suite à mes problèmes de compteurs, il en profite pour me prendre en photos dans un bourbiers causé par l’ONF ! on roule un peu ensemble, on se retrouve dans un espèce de fossé terrible, très ludique avec des petits pifs-pafs voir des p’tits sauts sympa, riend etel qu’un passage comme celui-ci pour améliorer son pilotage. On se retrouve dans une grande allée, je mets du gaz, je prend a droite comme les flèche l’indique, je raccélère et au bout qu’est ce que je vois ? un gros torrent, je me dit :  » trop bien , on va se la faire 4×4 !  » je réduis ma vitesse, je ne voyait pas le fond. Je sent le courant me pousser en latéral, je ne voyait plus mon pédalier, il était sous l’eau ! 😀 . Au 3/4 de la traverser, je tappe une pierre m’obligeant a mettre pied à terre, enfin dans l’eau ! 😀 A ce moment, je m’aperçoit de la force du courant , à la limite de m’emporter, par contre le vélo commencait a partir et il a été dure de le retenir avec un bras ! Batarami me rejoins, et reprend des tophs ! Evidemment dans cette situation extremes, je ne peux m’empecher de faire le con ! Chose marrante avec Batarami, nous étions de chaque coté du torrent, et on essayait de communiqué, je peux vous dire que ce torrent faiasit énormément de bruit. En gros, ca donnait ca :

_Batarami : » KLDFGKLFJGLDFDJHOIT  » , je ne comprenais rien.

_Moi : » DE QUOI, J’ENTEND RIEN! »

_Batarami : » JGJGLKBJIITGJD  » ,Toujours rien compris 😀

_Moi : » J’ENTEND QUE DALLE !  » 😀

_Batarami : « KLDJGJGLJGRIJGB? » : j’entend toujours que dalle 😀 😀

_ Moi, :  » ATTENDS J’ARRIIIIIIIIVE  »

Et je retraverse à pied, pour me dire ce qu’il m’avait à dire, en fait c’était juste pour me dire si il pouvait mettre les photos de moi sur son blog ! 😀 Excellent. Et je retraverse le torrent à pied, oû ce putain de courant m’a bien failli m’emporter. Le con !!! 😀

Je repars et hop un autre single, des petits virages rigolos et au bout une cote, avec mes Michelin Wildracer, c’est trop juste, je monte a pied. 2eme ravito , je discute avec les gars, Batarami arrive également.

Ensuite , je repars . Cette fin de parcours ressemblait au début, du single à souhait, des chemins gorgées de flotte de boue, de passage de gué avec de l’eau jusqu’au genousx, de tout ce qu’on veux ! Trop bien. Les dernières cote étaient bien franchement car l’eau à fortement creusés ces chemins, donc on avait toutes les caillasses qui resortaient, par moment cela faisait des marches de presque  15cm. Donc encore une longue scéance de trial en assencion sur quelques côtes, et ca j’adore. Avec tout ce que j’ai avalée en technique de cette rando avec des vitesses assez élevées et dans ces conditions extremes , j’ai réussi à me péter la gueule sur un vulgaire chemin communale, dans une ornières !!! Comme dirait Jean Lefèvbres :  » J’ai glissé Chef ! » Par contre je ne suis pas passé loin de tomber dans un buisson bourré de ronces !

Par contre l’organisation aurait pu inviter Bear Grylls pour nous montrer des techniques de survies dans ces conditions, je pense qui lui aussi aurait aimer le parcours. Mais hors de question de bouffer des insectes en guise de ravitaillements ! 😀

Voila tout ce que j’avais a dire pour cette rando de malade, énormément de techniques, de singles déscendants, cassant, des sauts, des franchissements de torrents, des grosses glissades, j’était meme très content de rouler dans ces conditions, moi qui aime rouler en conditions extremes… Par contre , pas trop fatigués à l’arrivé , j’aurais bien fais 10 km de plus dans ces memes conditions.

Nous étions une cinquantaine, 50 à avoir bravés , la pluie, l’eau la boue, les singles techniques , les torrents etcetc. Ces 50 personnes ont eu le mérite de faire cette excellente rando jusqu’au bout, dont une femme qui était présente au Mont Sigou en septembre 2011 sous la flotte, a terminé son parcours de 35 km. Comme je l’ai dit sur une de mes viéos du Mont Sigou, ces 50 vttistes peuvent porter le nom de Hardi . Mais ou étaient les autres ? ou étaient les routards ? qu’on voit souvent sur des randos tout plate dans les alentours de Tours avec du soleil ! Ah c’est sur pour mettre du braquet comme ils disent , il y a du monde , mais dè qu’il y a 3 gouttes, y a plus personnes !!! Surtout dans la boue, un routier dans la boue, ben il est à l’agonie !!!! Enfin , je ne perd pas de temps a parler sur leur sort ……….

Donc je dit bravo a tout les participants de cette rando, on voits les vrais vttistes, ce qui aiment rouler dans toute les conditions pour se faire plaisir et aussi le plaisir de faire du VTT. Bravo également à l’organisateur , qui nons ont sortis du vrai VTT et qui a balisé la veille sous la pluie et malgré les litiges avec l’ONF.

A noter que pour moi, c’est la rando la plus extreme de l’année en termes de conditions météos et une des plus extrèmes avec la Pentes et Cotes en termes de qualité de circuit et de singles dans l’Indre-et Loire.

Voici mes chiffres :

_Distance : 47.13km

_Temps parcourue : 2h50m

_Moyenne : 16,60 km/h

_Vitesse max : 42,83km/h

_Moyenne cadence de pédalage : 78 T/m

_Dénivellé + : 679 m

Configuration du Soul :

_Pneu avant : Michelin Wildgriper 2 2.10 – pression : 1.2 bars

_Pneu arrière : Michelin WilRacer 2.00 – pression : 1.4 bars

_Plateau : 34 dents

_Cassette : 11*28 10V

DIVERS :

_Je vous invite à aller sur le site de Batarami, qui a rédiger son CR et a mis des photos.

http://batarami37.wordpress.com/2012/04/29/c-r-rando-vtt-de-brehemont-37-les-fous-du-pignons/

_Pour le vélo, il m’a fallu 1H pour qu’il retrouve son éclat rutliant, 45mn de lavage et 15 minutes de d’essuyage, de polishage et d’essuyage.

 

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Fred dit :

    J en ai chier moi aussi, mais bien sympa …. J avais plus soif…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s